Manœuvres politiciennes de Macron en vue de 2022

Par vendredi 26 février 2021 Permalink 1

Les prochaines présidentielles 2022 commencent à se jouer. Des manœuvres politiciennes comme le très suspect vote par anticipation, par correspondance, sont en cours. Il ne s’agit plus vraiment de respecter la démocratie, il s’agit pour Emmanuel Macron de gagner, sachant que la victoire sincère ou non lave plus blanc, que la victoire sincère ou non le légitimera. Le conseil constitutionnel ne sert à rien en ce qui concerne la ratification d’une élection présidentielle. Jamais aucune turpitude ne lui fera invalider le vote.

En 2017, quatre candidats sont sortis du lot à savoir Macron, Le Pen, Fillon et Mélenchon. Fillon et Mélenchon sont out, l’un pour cause de démêler judiciaire, l’autre pour cause d’islamo gauchisme (il fera 10 % au mieux!). La nature a horreur du vide et semble les remplacer par Xavier Bertrand et Eric Zemmour. Ce glissement à droite puisqu’il n’y a plus de gauche souverainiste, fera de Macron le recours pour la gauche au second tour à condition qu’il y soit. Pour ce, il est en train de lancer la candidature Zemmour en laissant ses proches débattre avec lui comme Darmanin sur Paris Première. Le deal est win win! Zemmour prouve qu’il a les épaules et la future dispersion des voix entre Zemmour, Bertrand et Le Pen parait au président actuel un gage de réussite et de deuxième mandat. Le calcul se révélera imparable si Marine le Pen dépasse Bertrand et Zemmour au premier tour. En revanche si l’un des deux la dépasse, Macron a de forte chance de perdre la présidentielle. Tout va se jouer non pas sur le coronavirus, les français n’en ont pas aussi souffert que ce qu’on veut bien dire grâce d’ailleurs à la politique du gouvernement vis à vis des entreprises, non tout va se jouer sur l’immigration. Les voix de la gauche immigrationniste ne suffiront pas à Macron. Elles fondent comme neige au soleil au contact de la réalité et son corollaire l’insécurité extrême au niveau physique comme culturel.

Donc, en considérant que Bertrand (ou un clone de Bertrand style Pécresse) et Zemmour en plus de Le Pen aillent au combat, Macron sera au second tour. S’il rencontre Le Pen, il vaincra. S’il rencontre l’un des deux autres, rien n’est moins sûr. Cela dit avoir à l’Elysée Bertrand ou Macron, c’est chou vert et vert chou. Il resterait Zemmour. On a le droit de rêver…

Frédéric Le Quer

 

 

Laisser un commentaire ?