Manet et les autres

Par samedi 27 février 2021 Permalink 1

Exceptionnellement aujourd’hui, Politiqart organise un grand jeu concours où il n’y a strictement rien à gagner sinon une satisfaction personnelle pour ceux qui trouveront. Les trois portraits de chiens, ci-dessous, ont été vendus cette semaine par la maison de vente Drouot Estimation. L’un d’Edouard Manet a fait 3250 fois plus que les deux autres réunis. Lequel est-ce?Bravo! Vous avez trouvé. Il s’agit du dernier (32,8 x 24,8 cm), un petit chien prénommé Minnay. Il récoltait hier environ 520 000 € sous les applaudissements d’une salle à moitié vide, distanciation sociale oblige, qui salua un téléphone. Les deux autres portraits vendus la veille ensemble faisaient chacun environ 160 € lors d’une vente exclusivement on line.

Evidemment, il y aurait beaucoup de choses à dire; mais deux remarques simplement.

D’abord ces résultats symbolisent bien l’écart croissant entre classes sociales. Manet s’adresse aux milliardaires pécuniairement no limite, et les chiffres les plus fous deviennent envisageables quand l’argent n’a plus vraiment de sens. La classe moyenne à qui s’adresse les deux autres portraits à peu près de la même époque, terrorisée par le risque de déclassement a de plus en plus de mal à soutenir un marché de l’art où l’impression parfois que plus rien ne vaut rien est vivace. Et encore là je parie que les enchères ont été boostées par la vente du lendemain…

Ensuite, un mot sur ce tableau de Manet. Le maître l’a brossé en quelques minutes chez des amis. Regardez-le! On ne sait plus si l’œil commande à la main ou l’inverse. On n’est pas très loin de l’abstraction et pourtant l’animal est là devant nous, sage mais le poil en bataille. ça donne une idée du génie de ce révolutionnaire malgré lui qui ne rêvait que d’être exposé au Salon sans jamais y être admis!

Frédéric Le Quer

 

Laisser un commentaire ?