Macron, un pont trop loin

Par Jeudi 22 mars 2018 Permalink 1

Des cadeaux pour les riches, le knout pour les pauvres! Le président des riches, des banques et de la finance mondialisée veut atteindre un pont trop loin et les salariés qui ont la possibilité de se mobiliser semblent avoir l’intention de s’y coller. Pendant ce temps, les autres, ceux qui n’ont que le choix d’aller bosser, vont en pâtir probablement assez longtemps. Le gouvernement l’espère bien d’ailleurs! Plus la population sera divisée, plus ses chances d’amener la France là où il souhaite, seront grandes.

Le dogme d’Emmanuel Macron est de faire des économies à tout prix et prendre à la grande masse de ceux qui n’ont pas grand chose est sa solution toute trouvée; c’est la plus facile, ces citoyens ne changeront pas de pays et la perception de l’impôt est l’une des seules choses qui marche bien ici. Mais à quoi bon faire des économies?

La question peut choquer les honnêtes gens quand on leur récite les multiples déficits des finances publiques mais elle vient naturellement quand on regarde les chiffres du quantitative easing que Mario Draghi a mis en place. La banque centrale européenne rachète actuellement pour 60 milliards par mois d’actifs financiers. Il y a quelques mois elle en achetait pour 80 milliards. 2 mille milliards ont déjà été utilisés pour cette opération qui se fait par création monétaire sans création de richesse. Les maîtres du monde, les financiers, ont décidé arbitrairement qu’on créerait de l’argent pour soutenir la valeur des actifs bousiers, ceux qu’Emmanuel Macron a décidé de sortir du calcul de l’ISF! Les plus riches ont tout intérêt à croire au sérieux de cet argent qui d’ailleurs ne ruisselle pas mais qui reste pour eux, qui valorise leurs actifs, les inflate,  sans créer en revanche de l’inflation chez les petits qui voyant leurs revenus ne pas augmenter voire baisser tirent les prix de ce qu’ils consomment vers le bas. Sans inflation, pas de hausse des taux d’intérêt et ceux qui ont la capacité d’endettement la plus grande, les milliardaires, empruntent à quasiment 0 % pour acheter des actifs financiers à crédit qui augmentent eux sans cesse grâce à la politique des banques centrales!!! les multinationales achètent leurs propres actions à crédit pour qu’il y en ait moins et que le dividende par action augment de facto; leurs dirigeants s’enrichissent ainsi plus facilement que si leur entreprise investissait pour la recherche, le progrès, l’avenir.

Les baisés, comptez-vous! Et bien on est des dizaines, des centaines de millions! Et Emmanuel Macron nous explique que ce sont à ceux qui se font avoir dans les grandes largeurs de faire des efforts, de payer une crise des subprime jamais résolue! C’est juste scandaleux. C’est juste une honte. Emmanuel Macron n’est rien d’autre qu’un bandit de grand chemin.

Frédéric Le Quer