Macron s’en prend deux cette semaine!

Par dimanche 3 juin 2018 Permalink 1

Macron s’est pris deux grandes baffes cette semaine et c’est assez jouissif compte tenu qu’il y a peu de choses d’agréables à entendre. On voit ainsi qu’entre l’Italie et l’Espagne le président français n’a aucune vision internationale prospective et pertinente.

La première gifle en félicitant trop vite Mattarella pour ne pas avoir accepté comme président du conseil italien le professeur Conte. Trop trop vite. Voilà maintenant ce dernier bien en place. Bonne chance à la diplomatie française pour recoller les morceaux! Salvini maintient sa promesse d’expulser 500 000 migrants. Ils ont décidément bien de la chance les italiens. Et Di Maio maintient pour un avenir proche sa proposition de revenu universel. On s’amusera de voir que le seul fait que les italiens ait un gouvernement après le risque d’insurrection réel soulage les marchés financiers qui perdent néanmoins en Europe largement plus d’1% sur la semaine.

La deuxième baffe est que les excellentes relations entre Rajoy et Macron n’ont plus lieu d’être alors que le président français avait tant soutenu l’espagnol! Les nationalistes catalans et les nationalistes basques ont réussi à faire tomber le chef de gouvernement madrilène. L’agressivité de Rajoy envers les indépendantistes catalans a créé les conditions de sa chute. On ne voit néanmoins pas très bien comment Pedro Sanchez du PSOE va pouvoir gouverner…

Jamais la France n’a été aussi isolée au sein de l’Union Européenne. Macron en un an a réussi l’exploit de faire du pays un repoussoir. Ses idées sont dorénavant unanimement rejetées par tous les pays de l’UE. L’Allemagne se tait. Qui ne dit mot consent à voir son allié historique complètement marginalisé.

Frédéric Le Quer