Macron en politique internationale: zéro pointé

Par mercredi 23 février 2022 Permalink

Depuis quelques mois, trois échecs majeurs de la politique internationale d’Emmanuel Macron rythment les nouvelles. 1-Le remerciement de notre ambassadeur au Mali par une junte militaire qui s’est ouvertement moquée de Le Drian, de Macron et par voie de conséquence de la France. 2-La rupture d’un énorme contrat militaire par des anglo-saxons qui se sont essuyés le derrière avec. 3-Les grotesques voyages en Europe de l’est du président de la république qui ne comprend rien à l’âme slave.

Si dans les deux premiers cas le ministre reposant au quai d’Orsay plus préoccupé à islamiser le Morbihan (faites un voyage ethnologique, un jour, si vous ne connaissez pas, à Vannes ou Lorient…) et à y construire des routes à 4 voies à tire-larigot que par la grandeur de la France est co responsable de la situation, le dernier revers concernant l’Ukraine est un peu une exclusivité élyséenne. Mais la devise du Faubourg Saint Honoré semble être devenue, échouer inlassablement, il en restera toujours quelque chose… pour que les médias vantent la stature présidentielle de ce foutriquet de Macron. Et reconnaissons hélas que l’idée n’est pas mauvaise, j’entendais encore et encore parler ce matin sur France Culture de la stature de notre tant aimé chef de l’état. Il serait pourtant démocratiquement plus normal qu’au lieu de servir de sparring-partner à Poutine, il vienne enfin se frotter aux français pour l’élection à venir comme aurait fait par exemple tout président américain vis à vis de ses concitoyens. Mais non, à la baffe qu’il risque de prendre lors d’un bain de foule, il préfère le bourre-pif russe qu’il reçoit à chaque approche. Et il en redemande apparemment!

La raillerie pourrait amuser si ce n’était de l’honneur de la France dont il était question. Honneur perdu qu’il sera long de recouvrer! Depuis Chirac qui a su courageusement dire non à l’oncle Sam ou par sa culture plaire aux chinois (ce qui ne l’exonère pas de sa triste politique migratoire), les autres sont de lamentables plénipotentiaires qui soulignent en le ridiculisant les faiblesses de notre vieux pays au lieu de souffler sur les braises d’une grandeur qu’ils s’acharnent à étouffer par leurs propres limites. Décidément Macron comme ses deux prédécesseurs chassés du pouvoir au bout de 5 trop longues années n’est pas du niveau, est au-dessous de son seuil de compétence. Espérons que le 10 avril prochain dans l’isoloir le citoyen regarde en face le bilan de la macronie et en tire toutes les conséquences!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?