Macron démission

Par dimanche 18 novembre 2018 Permalink 1

Macron démission! Macron! Démission! Macron! Démission! Le mot d’ordre était scandé à plein poumon hier autour de l’Elysée. Il a entendu. Pas possible autrement. Une Marseillaise fut chantée jusqu’au bout aussi devant les CRS faisant barrage placés à coté du Bristol, Faubourg Saint Honoré. Avec une certaine candeur certains les encourageaient à déserter, à se retourner contre leurs chefs. Ils ne répondaient pas. Alors d’aucuns tentèrent de les contourner par le nord. Une petite rue. Ils étaient là aussi. Des projectiles fusèrent. Rien de bien dangereux. Et les CRS d’envoyer des bombes lacrymogènes pour disperser les manifestants. Un peu rapidement. Sans charger néanmoins. Mais ça suffit pour faire reculer tout le monde.

Tout le monde. Les rues n’étaient pas fermées à la circulation. Incroyable! Le ministère de l’intérieur espérait surement un incident, un accident. Mais la foule de manifestants laissaient passer tranquillement les quelques véhicules qui s’aventuraient. Pas de chance Castaner! Pourtant les gilets jaunes n’étaient pas bon enfant hier. La colère grondait. Terrible. Tenace. Hargneuse. Ceux qui étaient là ne venaient pas faire acte de présence. Non. Ils en voulaient au gouvernement. Ils en voulaient surtout au président. Ils l’auraient lynché s’il était sorti. Des cris “à l’échafaud” s’échappaient parfois. Décidément rien d’amical. La haine d’un milieu très disparate. La haine. Oui, vraiment. Elle s’exprimait de manière spontanée et violente. La forteresse des institutions étatiques restait inexpugnable, mais pour combien de temps encore…