Macron déguisé en Néron

Par vendredi 26 mars 2021 Permalink 1

Néron a mis le feu à Rome, Macron l’allume dans les hôpitaux.

Au cœur de la nuit, Emmanuel Macron répond aux questions des journalistes concernant le covid-19. Sa propre mise en lumière, en plein jour, commence à l’effrayer. Son incompétence en matière sanitaire n’a d’égal que celle en matière migratoire. Même BFM, c’est dire, était consterné ce matin par sa prise de parole en catimini sur une épidémie dont le président n’ose plus parler de manière solennelle depuis des mois. Des rumeurs rendues public informent les français sur les tâtonnements du premier d’entre eux.

Le grand moment d’indépendance de la France lors de son quinquennat aura été de ne pas confiner fin janvier à l’inverse des autres pays européens et contre l’avis du conseil scientifique. Il fut pris d’ailleurs par Macron en fonction de l’opinion publique, pris pour plaire à ses électeurs, lui-même uniquement mené par sa cote de popularité. Et sur le coup, le démagogue a plu. Le démagogue avait bien perçu l’endroit d’où soufflait le vent. Il y est allé se disant “advienne que pourra”. Mais il y a quelques heures il n’avait pas d’autres choix que de se défendre compte tenu de cette malheureuse attitude: “Nous avons eu raison de ne pas confiner la France fin janvier parce qu’il n’y a pas eu l’explosion prévue par tous les modèles” “Je n’ai aucun mea culpa à faire, aucun remord, ni aucun constat d’échec”. Il faut bien sûr comprendre l’exact contraire de ce qui est dit. Macron a encore eu tout faux ou plus exactement il a eu tort de s’entêter des semaines au lieu de changer de voie avec souplesse. Il a joué le sort des français sur un coup de dé et s’est entêté à le rejouer jusqu’à ces derniers jours. Les français ont perdu, certains agonisent et meurent dans les hôpitaux encombrés. Macron est devenu notre Néron à nous incendiant Rome et avivant les flammes.

Constatons au bout d’un an que les modèles prédictifs sérieusement établis ne se trompent pas vraiment. Leurs erreurs viennent du timing et de l’intensité de l’épidémie mais lorsqu’ils la voient monter, elle finit par monter et baisser, elle finit par baisser! Le mieux serait dorénavant d’en tenir compte.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?