Macron, ce sacré menteur

Par vendredi 11 octobre 2019 Permalink 1

Emmanuel Macron fait semblant sur tous les sujets et cela se voit particulièrement depuis la rentrée. Il désinforme avec obstination, éhontément, en menteur professionnel. Sur la catastrophe de Rouen, par exemple, il ment en niant les conséquences tragiques de la pollution sur les rouennais. A cet égard le reportage de France 2 hier soir était édifiant! Mais il ment aussi sur les conséquences de cette pollution sur les exploitations agricoles. Céréales, œufs, lait, miel, poissons d’élevages… sont dorénavant interdits de vente. C’est dire si les traces noires qui demeurent dans la campagne normande, dix jours après le passage du nuage provoqué par l’incendie de l’usine Lubrizol, ne sont pas du tout inoffensives comme lui et ses ministres l’affirmaient au début. Aucune lumière n’est faite et bien sur rien n’est dit sur les allègements réglementaires pris par le gouvernement qui se veut “business friendly”! Les contraintes environnementales sont pour les autres mais pas pour les multinationales dont Emmanuel Macron se veut l’ami. De là on arrive facilement à l’immigration. Des gens entrent en masse sur le territoire et le chômage reste énorme. Macron se fait tordre le bras par les entreprises qui menacent à tout moment de délocaliser. Et il se couche à la moindre demande. Il faut garder un peu d’emplois puisque le président veut absolument continuer à inonder la France de gens venus d’ailleurs. Son débat sur l’immigration était un mensonge. Rien ne changera. C’est du blabla. Ses mots sur la vigilance sont aussi des mensonges puisque la notion n’implique aucune nouveauté légale. En même temps qu’il débite ses fadaises, il régularise, par exemple, des travailleurs sans papiers, donc entrés illégalement en France, qui, menés par la CGT, s’étaient mis en grève. Macron fait l’inverse de ce qu’il dit. C’est le politicien dans ce qu’il a de plus abject. Le citoyen est systématiquement pris pour un imbécile. Le nouveau monde de Macron n’est qu’un vieux monde plus pourri qu’il était. Ses turpitudes l’entraînent aussi à faire en sorte d’étouffer l’affaire “Aéroport de Paris” au mépris d’un honnête équilibre entre majorité et opposition. Il a tellement l’habitude de ces manœuvres indignes qu’il perd même le sens des convenances quand il propose à la commission européenne une élue au service d’une multinationale américaine tout ce qu’il y a de plus suspecte ayant magouillé avec ses indemnités parlementaires, pour représenter la France. Deux tiers, ce n’est pas rien, deux tiers des votants ont signifié à Macron d’aller revoir sa copie. L’arroseur arrosé. Le donneur de leçon forcé de retourner à ses études. Le soi-disant leader européen blackboulé sur son propre terrain. Les opposants à Macron peuvent se régaler. Macron ou le président déchu. Il dévale la pente à toute vitesse au point d’inquiéter ses amis sur les chances de Marine Le Pen à la prochaine élection. On n’a pas fini de nous la diaboliser… Et oui, les riches de Macron, ils en redemandent.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?