Louise Abbéma revient à Drouot

Par jeudi 2 juillet 2020 Permalink 1

Lors de l’article sur Louise Abbéma ( https://politiqart.com/louise-abbema-1858-1927/ ), nous avions évoqué le tableau, en une représentant un autoportrait de l’artiste qui se peignait à coté d’un canon devant Paris en 1914, 1915. Celui-ci n’avait pas trouvé preneur à Drouot en 2014 et était à nouveau offert à la convoitise des amateurs d’art ce jour chez Beaussant-Lefèvre ovv toujours à Drouot mais dans une autre maison.

Et bien dans une salle à moitié vide, distanciation sociale oblige, dans un hôtel Drouot un peu triste, ayant perdu apparemment les deux tiers de ses visiteurs journaliers, le tableau fut néanmoins bataillé entre internet et le crieur qui avait un ordre d’un de ses clients. Les enchères débutèrent à 200 € et finirent à 550 € ce qui correspond avec les frais à environ 700 €, soit grosso modo le prix de l’estimation ancienne, celle du jour étant de 400. Les 5 ou 6 années entre les deux présentations en salle publique avaient suffi à faire oublier l’oeuvre qui se vendit sans faire de miracle malgré le soutien de l’expert qui la trouvait très intéressante, mais compte tenu d’un marché exsangue, du sujet assez désuet et du peintre un peu démodé, à un prix correct.

Retenons de ce petit cas pratique, que ce n’est pas parce que un tableau a été ravalé qu’il ne peut plus se vendre ensuite à condition que ses propriétaires soient patients!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?