Loïc Le Groumellec (né en 1957)

Par samedi 7 novembre 2020 Permalink 1

Les menhirs, les croix et les maisons sont les puissants mantras du peintre Loïc Le Groumellec qui exaltant ces sujets déclare: ” Ce qui m’intéresse, c’est la confrontation entre l’appartenance à la terre et l’effort pour s’élever”. Son travail a un coté art pariétal en moins figuratif ce qui est plutôt à contre courant des artistes de sa génération explorant la figuration libre. La laque, son médium préféré, empêche ses œuvres en noir et gris d’être trop ternes. Et reconnaissons que curieusement ancrées dans l’occidentalité, elles exhalent un parfum de mystère, d’histoire de l’humanité, d’intemporalité.

La discrétion de Loïc Le Groumellec, né à Vannes et diplômé des beaux arts de Rennes, ne l’empêche pas d’être convoité dans les salles des ventes aux enchères. La maison, en une, présentée chez Dupont et associé à Morlaix en décembre 2018, contresigné et daté 1994 au dos, 90 x 80 cm, réalisé en laque, trouva preneur à 5 322 €. Ci-dessous la petite peinture sur papier 41,5 x 29,5 cm, intitulée Mégalithes et maison, s’échangea chez Cornette de Saint Cyr à Paris pour près de 1800 €.

Mais si vous souhaitiez à peu près la même chose, i. e. Mégalithes et maison, cette fois en laque sur toile, et d’un plus grand format, 85,5 x 80 cm, il fallait alors prévoir chez De Baecques ovv à Drouot, pas loin de 8 000 €.Terminons par une croix, ci-dessous, 85 x 80 cm, laque sur toile chez Cornette de SaintCyr qui fit entre 3 et 4000 €..
Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?