L’odieux Castaner

Par mercredi 31 juillet 2019 Permalink 5

Christophe Castaner a remis le 16 juin des médailles à des fonctionnaires de police impliqués dans des affaires de violences policières commises principalement lors des différentes mobilisations des gilets jaunes. D’après le décret, la médaille de la sécurité intérieure dont il s’agit récompense «les services particulièrement honorables», «un engagement exceptionnel», ou encore “des actions revêtant un éclat particulier”. Le palmarès « gilets jaunes », comptant 9 000 médaillés, est cependant bien peu reluisant puisque seuls en sont exclus les policiers ayant reçu un blâme ou étant passés en conseil de discipline. Parmi les récipiendaires se trouve un certain Grégoire Chassaing, commissaire divisionnaire à Nantes, chargé des opérations de sécurité le 21 juin lors de la Fête de la musique, qui a donné l’ordre de disperser la foule à grand renfort de gaz lacrymogènes, entraînant la chute de quatorze personnes dans la Loire, dont Steve Maia Caniço, retrouvé mort dans le fleuve.

Les questions deviennent évidentes. Est-ce que ce commissaire se serait senti autant les coudées franches s’il n’avait pas été décoré quelques jours plus tôt alors que cette fête qui existe depuis des années n’a jamais connue ce genre d’incident? Est-ce que Castaner avec sa sélection très élargie de fonctionnaires distingués incluant les « non méritants », a-t-il indirectement accordé une sorte de blanc seing au commissaire qui a sonné la charge policière contre les teufeurs saturant l’air de gaz lacrymogène et forçant certains à se précipiter dans l’eau du fleuve? Qu’en est-il de la réaction des forces de l’ordre quand les jeunes leur ont crié « Y a des mecs à l’eau, il va y avoir un drame, arrêtez ! »?

Le président de la république, le ministre de l’intérieur, et à leur suite les médias, et puis les procureurs et l’IGPN se soutiennent tous pour nier les violences policières depuis le début du mouvement des “Gilets Jaunes”. Et ils mentent. je le sais. J’ai été témoins de cette brutalité d’état à l’encontre de gens qui n’avait aucun a priori contre la police mais qui manifestaient pour leurs conditions de vie. La police se galvaude depuis ce temps ne voyant que les bras protecteurs de son ministre en manquant totalement d’empathie envers les manifestants. Cet aveuglement a fait tache d’huile et le personnel chargé du maintien de l’ordre en arrive à s’en prendre à n’importe quel fêtard comme s’il était dangereux.

Castaner est directement responsable de cette odieuse et tragique dérive. S’il restait au gouvernement quelques onces de considération pour le peuple français, il le démissionnerait immédiatement. Mais on est en guerre civile. Le pouvoir s’attaque aujourd’hui au peuple français pour lui faire rendre gorge. Je reste optimiste et veut voir l’issue du combat encore incertain.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?