L’Indonésie vire à la théocratie

Par jeudi 26 septembre 2019 Permalink 1

L’Indonésie est en train de démontrer que la démocratie n’est guère compatible avec l’islam. Que n’a-t-on pourtant vanté l’exemple indonésien comme la troisième démocratie de la planète par la taille! Le pays était devenu en occident l’exemple que les immigrationnistes mettaient en exergue pour nous faire mieux accepter le fameux grand remplacement! Il était la preuve que l’islam, le pays est à 90% musulman, était une religion comme une autre avec laquelle les libertés individuelles ne risquaient rien.

Mais après qu’en avril dernier 192 millions d’indonésiens aient été appelés aux urnes, une réforme du code pénal ressemblant fort à une loi morale tirée de la charia est en voie de voir le jour malgré les manifestations étudiantes. Des mesures discriminatoires interdiront les relations sexuelles hors mariage et l’homosexualité. Pour faire bonne mesure, les couples non mariés auront l’impossibilité de loger sous le même toit. En vrac l’idéologie marxiste, le blasphème ou même la magie noire seront aussi bannis des discours comme des comportements. Et dire que le peuple avait soi-disant voté pour des modérés!

Evidemment ça ne s’arrête pas là. Les attaques racistes contre les papous chrétiens sont dorénavant si inquiétantes, une trentaine de morts vient encore d’être dénombrée lors d’une mobilisation, qu’une visite en urgence de la Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme Michelle Bachelet dans la région est réclamée d’urgence. Si L’ex-gouverneur chrétien de Jakarta a déjà passé près de deux ans en prison pour blasphème, les bouddhistes ne sont guère mieux traités. Une indonésienne bouddhiste d’ethnie chinoise s’est plainte du volume trop fort du haut-parleur de la mosquée qui appelle à la prière dans la rue. Résultat, elle a été condamnée en appel à un an et demi de prison pour blasphème. Il ne fait pas bon demander un peu de discrétion aux musulmans dans la région!

Bref la montée de l’intolérance religieuse en Indonésie éloigne le pays de plus en plus du statut de démocratie “normale”. L’hégémonisme musulman même chez les indonésiens modérés empêche la promotion des libertés individuels dans un pays qui n’a strictement plus rien d’exemplaire.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?