L’illusion de l’écologie

Par jeudi 27 juin 2019 Permalink 4

Dans le domaine de l’ écologie, aussi, le réel est mis à mal par la propagande. Une version autre, même pas édulcorée, juste autre, de ce qu’on a sous les yeux nous est assénée. Plus on bétonne, plus on crie espaces verts et CO2! Quand nos yeux voient partout de l’asphalte, nos oreilles entendent dire que c’est faux. Nos politiques sautent sur leurs chaises comme des cabri en disant verdure verdure, mais il n’y a rien.

Qui ne voit, par exemple, que la capitale française, Paris, est depuis quelques années bétonnées à tous crins. Les serres d’Auteuil, la place de la République, la fondation Louis Vuitton au bois de Boulogne, les multiples constructions d’immeubles… On ne fait que rajouter du ciment sur du bitume en supprimant les espaces verts et en coupant de vieux arbres.

Le centre commercial Europa City dans le Val d’Oise voit les travaux commencés par l’installation d’une gare en plein champ. Malgré le plan local d’urbanisme, malgré une situation juridique loin d’être éclaircie, les entreprises de btp et Auchan se jouent du droit.

Le grand contournement ouest de Strasbourg est un projet d’autoroute de 24 km pour prétendument éloigner le trafic de véhicules de Strasbourg. Depuis avril 2019, la destruction des terres agricoles et des forêts autour de la capitale alsacienne s’accélèrent au mépris du cahier des charges réglementant les fouilles archéologiques, la protection de la faune et de la flore, la circulation des véhicules de chantier.

Barrages, tunnels, gazoduc, fermes d’élevage intensif… Tout ça c’est en France où rien n’est écologique. D’ailleurs la volonté, véritable, celle-ci, d’augmenter artificiellement la population rend le besoin d’infrastructure plus grand.

Et pourtant… Toute la journée sur les ondes, les mots végétalisation, nature, bien être animal, respect de l’environnement nous sont rabâchés comme s’ils constituaient un élément signifiant de la politique. Comme si. Comme si. Même les fonctionnaires créent un comité de défense du ministère de l’écologie tant il y a d’écart entre les paroles et les actes du gouvernement. Oh! Pour culpabiliser les citoyens à l’extrême avec la mise en cause constante de leurs comportements, il est fortiche! Tout est de leur faute, aux citoyens. Les grandes villes sont irrespirables? Faites du vélo! C’est le syndrome Marie-Antoinette: si vous n’avez pas de pain…

Et l’état, de transformer, d’esquinter, de dénaturer un pays en même temps qu’il s’attaque au cerveau, à la culture d’un peuple, à ses racines. L’environnement naturel est commué pour faire du neuf, du bien peu écologique pendant que les sirènes de la propagande mentent.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?