Les stimuli monétaires font grimper l’or

Par mercredi 19 juin 2019 Permalink 1

Le kilogramme d’or a dépassé les 38 000 €. De 33 000 € en octobre dernier, la hausse est conséquente. En comparaison, le CAC 40 est resté stable autour de 5500 points pendant le même laps de temps. Stabilité en trompe l’œil car entre temps l’indice français a perdu près de 20 % avant de les regagner alors que la hausse de l’or a été très régulière.

Cette comparaison n’est pas anodine et démontre le peu d’importance pour le moment des tensions géopolitiques dans le golfe persique. Les milieux financiers ne croient pas à un conflit militaire. Donald Trump n’est pas ce va-t-en guerre de W. Bush qui a mis le feu dans la région et alimenté le terrorisme partout dans le monde. Si le président américain aime à défendre les intérêts de son pays, il le fait dans le cadre de négociations. Donc si les investisseurs ne mettent pas le scénario d’un conflit armé en exergue, le contraire ferait dégringoler les cours de bourse, pourquoi l’or monte-t-il?

Jusqu’en octobre, la Reserve Federal a voulu espérer que la reprise économique lui permettait de stopper les stimuli monétaires, ces fameux QE qui l’entraînent à créer de l’argent sans croissance économique. Depuis la fin de l’année dernière et les chutes importantes des bourses mondiales, les banquiers centraux ont constaté qu’ils ne pouvaient pas abandonner la politique du quantitative easing. Ils doivent toujours garantir davantage les emprunts d’état pour maintenir leur rendement au plus bas. Il apparaît que la plus petite hausse des taux provoquera très vite un effondrement économique.

Alors, le président de la Banque centrale européenne vient d’indiquer hier que davantage de stimuli monétaires étaient à venir. Le rendement du 10 ans allemand, par exemple, est alors passé négatif à -0,32%. Comme une garantie que prennent les investisseurs de ne pas perdre plus au cas où “la politique non conventionnelle” tournerait mal. Ils ont peur de l’avenir! Et cette peur se traduit aussi par la hausse de l’or.

L’or a baissé à 33 000 € quand on a pensé que la politique monétaire américaine pourrait redevenir un jour conventionnelle pour retrouver des cycles économiques, des destructions créatrices, une croissance saine. Plus besoin alors d’une relique barbare pour servir de valeur refuge! Mais la perpétuation dans le temps du non conventionnel crée de l’incertitude sur l’avenir. Pourra-t-on continuer comme ça encore longtemps? Personne ne sait. Beaucoup pensent que c’est le moment de détenir de l’or pour se prémunir d’une catastrophe financière. En 2012, les mêmes probablement l’ont cru en poussant le métal précieux à plus de 40 000 € et se sont ramassés. Mais ont-ils eu tort ou raison trop tôt?

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?