Les pro Brexit largement majoritaire au RU

Par mercredi 11 septembre 2019 Permalink 6

54% des britanniques sont d’avis que le résultat du référendum pro Brexit devrait être respecté, selon l’enquête de ComRes. Seulement 25% sont en désaccord avec cette idée et 21% ne savent pas. Parmi ceux qui ont voté pour Remain (rester dans l’UE) en 2016, plus du tiers (35%) ont déclaré vouloir désormais en sortir (Sondage dans The Telegraph publié ce jour).

L’opinion publique outre-Manche est décidément particulièrement obstinée. Elle s’entête dans le plus grand silence des médias européens (comme ces résultats de sondages eussent été commentés s’ils avaient été inversés!!!) qui, dans le déni, espèrent toujours voir le brexit reporté sine die. Mieux même, à travers un sophisme assez réjouissant, mais vous verrez que la thèse sera encore développée à l’avenir, les pro Brexit deviennent d’odieux ultralibéraux disciples de l’école de Vienne (voir The Guardian). Cette pensée qui condamne l’intervention de l’état dans l’économie, est pourtant celle que s’est accaparée Bruxelles, chantre du marché libre, de la concurrence et du laisser faire en matière de libre circulation des biens, des services et des hommes, pensée que les peuples haïssent de plus en plus pour détruire leurs traditions. Mais ça ne fait rien! Les rôles s’inversent par la magie d’une rhétorique fallacieuse. On nous dira bientôt que les vrais souverainistes sont ceux qui composent la commission européenne. L’important actuellement est d’embrouiller le citoyen, lui faire perdre ses repères en maltraitant le sens commun. Les mondialistes sont rejetés par les peuples mais ayant accaparé les postes les plus importants, ils diffusent à foison toutes les contre vérités qui peuvent leur être utiles pour se maintenir et prospérer comme s’appliquent à faire par exemple les journaux du soir à la télé en France en faveur de Macron qui ne consistent plus qu’en une interminable litanie de propagande pro gouvernementale.

En tout cas les différentes tactiques politiciennes au Royaume Uni tendant à remettre à plus tard le Brexit afin qu’il n’ai jamais lieu, sont en passe de constituer une stratégie payante pour contourner la volonté populaire. Les démocraties libérales qui n’ont rien de démocratique en s’effrayant de la moindre élection mais qui restent plus que jamais ultralibérales, n’acceptent plus les contre pouvoirs remettant en cause leur idéologie. Ce qui est sans doute sans précédent, c’est que quelque soit les intentions d’un leader d’un pays souhaité par la majorité des citoyens, il se voit contraint par la dictature de la pensée mondialiste devenue le suprême pouvoir. Cet état de fait qui ignore le résultat des urnes poussera un jour ou l’autre à la révolution à moins qu’un big one économique se charge avant de le démonter.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?