Les pompiers et l’immigration

Par vendredi 20 septembre 2019 Permalink 1

Les sapeurs pompiers se rassemblent actuellement à Vannes pour leur 126e congrès annuel. La rubrique fait divers nous parle régulièrement de cette profession comme, ces temps ci où en trois jours, les pompiers de l’Essonne ont été victimes de quatre agressions dont un assaillant qui les a poursuivis sur une centaine de mètres avec sa machette. Tout un programme! Les fêtes calendaires aussi sont l’occasion pour les soldats du feu d’éteindre les nombreux incendies de voitures dont les médias parlent de plus en plus brièvement d’ailleurs pour ne pas affoler le reste de la population. Bref, pour cette profession les caillassages et les violences verbales et physiques font partie du train-train dès qu’ils interviennent dans les quartiers d’immigration.

Avec la rubrique gouvernementale, “l’immigration, nous la décidons, vous la supportez”, nos sapeurs pompiers sont de plus en plus désemparés. Leur hiérarchie ne leur donne absolument pas les moyens de leurs ambitions. Les vocations s’éteignent en même temps que les feux s’allument. Il faut dire qu’ils risquent leur vie à chaque intervention non seulement en effectuant leur métier mais à cause de la manière dont ils sont reçus là où ils partent l’effectuer. Ils sont de bonnes volontés néanmoins et l’idée germe d’aller à la rencontre de la population d’étrangers installés en France pour mieux la connaître. Et oui, voilà encore qui en dit long sur la société française… Des gens viennent de n’importe où dans le monde, s’octroient des territoires et cherchent à vivre en vase clos tout en bénéficiant des largesses du pays d’accueil, sans que personne ne sache qui elle est. Quand la police ou les sapeurs pompiers s’immiscent dans leur vie, ils sont refoulés. Mais nos services publiques vont encore faire des efforts et essayer de mieux comprendre ces gens. En France, ce n’est pas “à Rome, fais comme les romains” mais à Rome fait comme les barbares! C’est à l’autochtone de tenter de s’aligner sur les mœurs de l’envahisseur. Attention, ce peu d’exigence vis à vis de l’immigré va finir par ressembler à du racisme. Le croit-on si bête qu’il est incapable de s’adapter? Mais, il y a peut-être plus grave encore: sait-on déjà qu’il refusera de s’adapter? Et la question vient naturellement, pourquoi le reçoit-on alors?

Le congrès des sapeurs pompiers va évoquer aussi une autre difficulté. Leurs services sont gratuits et ils sont appelés pour tout et n’importe quoi vu qu’ils ne coûtent rien. Mais ce problème semble facilement gérable en recentrant leur mission sur uniquement celle d’un soldat du feu. Il s’agit de faire là de la politique au sens noble.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?