Les nouvelles incarnations du souverainisme

Par mardi 23 mars 2021 Permalink 1

De vrais souverainistes contre l’immigration de masse organisée par Macron et l’Union Européenne sont en train d’émerger dans le débat politique en partie grâce à Cnews, mais il fallait bien qu’un jour ou l’autre le couvercle saute. Plus aucune raison d’espérer en des demi-sel qui finissaient toujours par se rallier à la doxa dominante dans les milieux se présentant comme “parti de gouvernement”. La figure de proue du souverainisme est bien sur Eric Zemmour dont la culture politique, la culture historique, sa manière de contextualiser le présent avec des situations passées, son art oratoire font de lui un grand serviteur de la France éternelle. Mais derrière ce héros émergent des Michel Onfray, Robert Ménard, Jean Messiah, Charlotte d’Ornellas, Ivan Rioufol qui font enfin sortir le débat du duel, progressistes contre Le Pen. Cette bouffée d’oxygène rend possible rapidement une véritable alternance politique. La tribu LR qui avait beau jeu de s’associer à l’anti France dans un front républicain grotesque contre la Rassemblement National va devoir revoir ses priorités et choisir entre la fin de la France voulue par la gauche et les centristes et son renouveau.

La figure guignolesque de Jean-Marie Le Pen est enfin en train de disparaître et visiblement cela gêne les suppôts du mondialisme, les aficionados de l’Union Européenne. Il n’est plus question de dire qu’un souverainiste est un antisémite. Il n’est plus question de dire qu’un souverainiste est un raciste. Et nos mondialistes ont bien du mal à découvrir une approche plus subtile que d’habitude pour imposer leurs idées. BFM rame pour garder Marine Le Pen dans le coup afin qu’elle demeure l’adversaire voué à perdre d’Emmanuel Macron. La chaîne lui donne la parole autant qu’elle peut pour qu’elle reste incontournable mais petit à petit les autres voix, celle que je nommais au début, émergent et ringardisent la leader du Rassemblement National.

L’invasion migratoire est une évidence. L’insécurité dans de plus en plus d’endroits du territoire l’est aussi. Le refus d’assimilation des étrangers débarquant en France ne fait plus de doute pour personne. Le recul de ce que la France représente est dramatique à la fois pour nous-mêmes français et pour les pays qui la respectait dans le temps. La seule question qui reste: n’est-il pas trop tard pour chasser Macron et ses alliés compte tenu de la manière dont ils galvaudent la nationalité française en la donnant à qui la veut? S’il est trop tard, on est foutu.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?