Les municipales à Marseille

Par lundi 9 mars 2020 Permalink 1

L’insécurité et l’immigration sont les deux axes de la campagne municipale à Marseille menée par le Rassemblement National. Et ça a l’air de marcher face aux autres candidats qui n’ont pas de programme très marqué, l’important étant juste de déclarer que les années Gaudin sont finis. Le foisonnement d’idées prévu il y a quelques mois n’est pas du tout au rendez-vous comme le faisait remarquer de Paris “Le Figaro”. Quand Marine Le Pen vient soutenir franchement son poulain Stéphane Ravier, les autres récipiendaires donnent l’impression de préférer rester isoler loin de leur propre parti politique osant à peine se targuer de vouloir changer la ville de Marseille. Si le journal “La Marseillaise” rêve de revoir la gauche au pouvoir tout en avançant masqué en parlant de progressisme, le journal “La Provence” de Bernard Tapis ne promet des sondages qu’à partir de demain. Justement, les seuls chiffres à se mettre sous la dent sont ceux diffusés sur France Info par mégarde, qui mettaient en tête le RN au premier tour. La chaîne s’est ensuite curieusement rétractée assurant que ses projections qui, au commencement, étaient issues du ministère de l’intérieur, venaient en fait de nulle part… Bizarre, vous avez dit bizarre, comme c’est bizarre… Pas tant que ça, puisque chacun sait que les radios et télévisions publiques ne sont que la voix officielle du pouvoir central et que ce résultat s’il s’avérait exact, lui mettrait une grande claque dans sa petite figure!

La clé du scrutin va être le taux d’abstention. Quels sont les électeurs qui auront le plus peur du COVID-19. Ceux de droite, ceux de gauche? Les mondialistes, les souverainistes? La nature humaine est telle qu’iront surtout voter ceux qui en ont marre. Mais marre de quoi, that is the question? Si le raz-le-bol pour une ville remplie d’immigrés prend le dessus, le RN se prépare à une grande victoire. S’il s’agit de donner toujours plus de subventions aux quartier nord Samia Ghali ou l’écolo ont leur chance. Reste le ventre mou représenté par la candidate LR que Ciotti soutient mordicus et qui intente des procès à tour de bras à tout le monde en refaisant un remake des plaideurs de Racine. Si il y a mobilisation pour Martine Vassal, parions que ce sera une histoire de clientèlisme qui ne grandira guère la vie politique phocéenne. Mais cela semble peu probable. Et quel bonheur ce serait de voir la mine déconfite des commentateurs si Stéphane Ravier enlevait la ville! Le point Godwin d’entrée de jeu. La république en danger. Le fascisme derrière le virus… On en salive déjà à l’idée d’entendre leurs tirades de m…

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?