Les militants à Reconquête

Par vendredi 11 février 2022 Permalink

En attendant le convoi de la liberté qui, je l’espère ne deviendra pas Godot, j’ai envie de parler de ma première semaine sur le réseau social des militants de Reconquête. Et je suis obligé de dire qu’elle m’a surpris.

D’abord je remercie ceux qui ont trouvé que mon article sur le tractage de dimanche dernier correspondait à leur ressenti. Je recommence demain la distribution des prospectus avec grand plaisir et avec pour but de discuter avec tous ceux qui le voudront bien sur le marché, même mes contradicteurs. J’ai eu une critique; elle m’a semblé si creuse que je n’y reviens pas, l’acrimonie devant être le fait d’avoir constaté l’absence de femmes militantes ce jour là.

Sinon sur le réseau Telegram cette semaine, j’ai lu une longue discussion sur les transgenres et dois-je l’avouer, j’ai eu peur. M’étais-je accoquiné avec Sandrine Rousseau? L’éventuel mal-être d’une infime minorité de personnes peut-il être un sujet dans un mouvement dont le chef met en avant la mort de notre civilisation européenne? Le gap est-il si grand entre Zemmour et ses militants. Ces derniers ne l’ont-ils pas compris? Mais je n’étais pas au bout de mes surprises.

Il était proposé de participer à une “vidéo d’humour” pour un “très beau projet” où “la bonne humeur” régnerait. Pas de pitch. Rien sur ce qu’allaient devenir les images. “C’est un peu court, jeune homme” comme dirait Cyrano. Du moins c’est ce que je me suis dit. Après ma demande d’explication non seulement rien ne m’a été dévoilé mais j’ai en plus été brocardé pour mon manque de confiance! Evidemment la forme me pousse a passé mon chemin.

Mais je voudrais m’arrêter un instant sur le fond. La tragédie de l’histoire contemporaine m’a décidé pour la première fois à être dans un parti politique. Son chef, Eric Zemmour, alerte clairement sur le grand remplacement et la fin de la France. Notre histoire est en train d’être complètement réinventée, Macron dit déconstruite, pour satisfaire à ceux qui nous attaquent jour après jour, à ceux qui bientôt nous parquerons dans des réserves et qui prendrons bientôt pour son malheur, aucun espoir à ce propos vu ce qu’ils sont capables de faire chez eux, la direction du pays. Ma fille pourra-t-elle habiter en France jusqu’à la fin de sa vie? Si elle veut rester ce qu’elle est, rien n’est moins sûr.

Donc participer à des plaisanteries charmantes en proposant aux gens de bien s’amuser dans l’antre d’un mouvement fondamentalement pessimiste car clairvoyant n’est absolument pas du niveau de la situation. Non, c’est complètement décalé même, genre Monthy Python! Peut-être en revanche une dizaine de questions, toujours les mêmes, pourrait être posée à chaque militant devant une caméra pour comprendre pourquoi il est derrière Zemmour, ce qu’il attend de son engagement, ce qu’il redoute pour l’avenir. Voilà un travail intellectuel, sociologique pouvant devenir à force d’interviews tout à fait signifiant! Bon c’est juste une proposition mais elle me semblait nécessaire, ne voulant pas jouer les négatifs.

Enfin j’ai remarqué que les centres d’intérêt des militants intervenant sur le réseau social était sur l’écume des choses. Ravier, Sarkozy, Dati… Des gens dont je me fous et dont je sais qu’ils ne feront jamais rien pour la France mais seulement pour leur intérêt personnel. Eric Zemmour se complique la vie en étant là où il est aujourd’hui. Il se complique la vie et le fait pour son amour de la France. Les militants de son parti se doivent d’être à cette hauteur.

Frédéric Le Quer

PS: j’offre naturellement un droit de réponse sur politiqart.com à ceux qui contestent ce que je viens d’écrire

Laisser un commentaire ?