Les médias français à l’heure du choix

Par dimanche 5 septembre 2021 Permalink 1

Les médias français devraient tous choisir leur camp politique avant la présidentielle. L’américanisation de notre système l’oblige, l’honnêteté vis à vis de ceux qui regardent, écoutent, lisent, l’exige. Si les sites uniquement internet ont en général une ligne éditoriale claire (on sait où on va quand on lit BVoltaire ou Mediapart par exemple), les chaînes de télé, les radios et les journaux avancent masqués, vantant illégitimement leur déontologie et se targuant abusivement d’objectivité pour mieux endormir leurs clients, i. e. la population.

Valeurs actuelles, lui, a choisi son camp de manière transparente; le journal est souverainiste de droite, forcément de droite vu que, pour la gauche, le souverainisme est maintenant une hérésie; il est anti-immigrationniste et contre Emmanuel Macron. C’est un hebdomadaire d’opposition. Le Figaro ménage, tels Les Républicains, la chèvre et le chou avec une ligne allant de l’opposition au Macron compatible, sans être vraiment macroniste. Un fort lot peut être fait comprenant Le Monde, Libération, La Croix, Les Echos, Le JDD, Le Parisien et tous les quotidiens de province, tous résolument en soutien du président de la république, européistes béats et immigrationnistes aveugles. En général ces journaux n’avouent pas nettement leurs inclinaisons. Ils se devraient de le faire avant les élections. La plupart ne le feront pas parce qu’ils savent que leur ligne politique n’est pas vendeuse.

Concernant les radios elles sont toutes macronistes parfois macroniste complexé comme RMC. Pour Europe 1 on attend de voir. Aucune ne l’avoue nettement et aucune ne le fera avant les élections.

Le cas des télévisions est pratiquement pareil que celui des radios en plus assumés encore puisque l’uniformité d’opinion y règne obstinément pour les chaînes généralistes comme pour les chaînes d’info. Elles mentent en singeant l’objectivité.

Néanmoins, évidemment, il y a CNews, CNews qui trop souvent se complaît dans la bien pensance mais qui offre à son public des fulgurances idéologiques qui apparaissent comme une bouffée d’oxygène intellectuelle. Les téléspectateurs en sont très friands. L’émission de Christine Kelly et Zemmour le soir à 19 heures est devenue une sorte de grand messe populaire à l’heure où la papauté est dépréciée. Praud, Rioufol, Charlotte d’Ornellas, Goldnadel et d’autres complètent cette heure phare avec bonheur.

Toutefois le paysage audiovisuel français demeure catastrophique sur le plan démocratique. Valeurs Actuelles et Cnews pour contrebalancer tout le reste, c’est très très peu. Heureusement donc qu’il y a aussi internet et les réseaux sociaux. Et dire que le pouvoir et ses suppôts s’en plaignent et veulent les censurer à tout crin!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?