Les médecins de Molière

Par jeudi 29 octobre 2020 Permalink 1

Nous mourrons tous entre les mains de “quatre médecins et deux apothicaires”. Ils s’affichent à longueur de temps à la télé et dramatisent la situation sanitaire. La justification de leur présence tient dans la peur de la mort naturelle de la population. Ils l’utilisent pour leur compte, pour leur carrière personnelle, en la manipulant, en nous manipulant.

Alors elle construit un pays d’inhibés obsédés par le risque sanitaire, obsédés par le covid-19 à cause d’une propagande gouvernementale au diapason, morbide, ahurissante, ne cessant de mettre en exergue les quelques victimes de la maladie. Comme le savant est parfois dépassé par sa création, le politicien fou est dépassé par sa construction d’un pays qu’il façonne bêtement. Ne soyons pas naïfs, il n’est pas impossible qu’au commencement Emmanuel Macron espérant instrumentaliser les scientifiques se soit dit que le coronavirus servirait à calmer l’insurrection des gilets jaunes ou les révoltes syndicales. Mais il est maintenant perdu se raccrochant faute de courage à un corps médical que l’appât du gain motive plus que tout et qui s’exhibe devant toutes les caméras de télévision escomptant ainsi être repéré par Big Phrama et décrocher un contrat juteux pour un laboratoire. Le désarroi du politique est la principale explication du nouveau confinement.

Et pourtant, tous les conseils médicaux sagement mis en application par Emmanuel Macron se sont révélées lamentables.

La distanciation sociale avec des gens qui n’osent plus s’embrasser, des gens qui n’osent plus se serrer la main, n’a servi à rien.

Tous ces masques folkloriques en matières diverses et variées pour ne pas respirer les miasmes de ceux qui nous entourent, n’ont servi à rien.

Tous ces tests de dépistages soi-disant l’alpha et l’oméga pour enrayer l’épidémie n’ont servi à rien.

Le couvre feu qui devait en empêchant les gens de boire, le soir, limité la propagation du covid-19 n’a servi à rien.

L’échec est total mais comme à chaque fois qu’un fou est dans l’erreur il persiste avec les mêmes remèdes espérant d’autres conséquences par l’opération du saint esprit! Mais ce confinement ne servira à rien et on reconfinera à nouveau fin janvier au plus tard en malmenant les citoyens. Quand l’islam ne les tue pas comme encore ce matin dans une église niçoise, les choix politiques d’un président incompétent inspiré par les médecins de Molière se chargent de les angoisser.

Frédéric Le Quer

 

 

Laisser un commentaire ?