Les listes communautaires

Par mercredi 23 octobre 2019 Permalink 5

Des listes communautaires vont être présentées le 5 novembre prochain par l’Union des Démocrates Musulmans Français à Vaux en Velin, un grand fief depuis des décennies des émeutes de banlieue. Il est grand temps que l’islam se compte en France où de vraies statistiques sur les différentes communautés présentes sur son sol sont interdites. “Cachez ce sein que je ne saurais voir” est le grand oeuvre de nos politiciens immigrationnistes. Ils racontent ainsi n’importe quoi sur la réalité de l’islamisation du pays. Ces listes communautaires sont le moyen de savoir où on en est. Et on en est loin dans la marche vers le grand remplacement même si pour le moment on en est plus à la juxtaposition des communautés.

Les thèmes véhiculés par l’islam ont en France un effet boule de neige. D’anecdotiques qu’ils ont été, ils ont grossi pour devenir essentiels surtout dans une élection municipale. L’islamisation de la France commence dans les quartiers, qui ne se souvient de ces fameux grands frères soi-disant extraordinaires alors qu’ils n’étaient que le véhicule d’une propagande religieuse, puis les villes où beaucoup sont dirigées par des musulmans en toute discrétion, bien sûr, et cela continuera par les régions et un jour le pays. Il faut absolument savoir aujourd’hui où on en est. Refuser les listes communautaires c’est encore une fois casser le thermomètre sans soulager les maux de notre société. Le gouvernement a peur du thermomètre car il pourrait l’empêcher de continuer à endormir la population, à lui mentir.

Ces gens des listes communautaires avancent à visage découvert. C’est mieux que tous ces maires qui financent des mosquées par clientélisme en se disant laïques et républicains. Certes ils enrobent leur programme dans de vagues notions de démocratie mais chacun sait bien que quand un électeur votera pour eux, il votera pour la charia qui est le “que sais-je” de l’islam politique. Si jamais un jour l’état veut vraiment se frotter à l’islamisation de la France, il sera plus facile d’avoir bien identifier le problème avant. Les listes communautaires sont un moyen. Ces musulmans se dévoilent d’eux-mêmes. Profitons-en pour mieux savoir!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?