Les Le Pen full sentimental

Par mardi 8 février 2022 Permalink

Depuis le commencement les Le Pen par leurs excès ou ceux de leur entourage ont été un boulet que les souverainistes ont dû traîner et qui n’a fait qu’affaiblir la cause. Il a fallu attendre trente ans pour qu’un Zemmour (Philipot ou Dupont Aignan n’ont pas sa force venue de ses (sa?) priorités sélectionnées implacablement) pour qu’un Zemmour, donc, défende résolument la culture française sans tomber dans des jeux de mots débiles, des attitudes grotesques, un népotisme archaïque. La mission est difficile puisqu’il faut changer la perception des citoyens à l’égard de l’indépendance de la France, de son autonomie, de sa singularité. Eric Zemmour s’y emploie sans tergiverser tous les jours envers et contre tous ceux qui l’interrogent. Les journalistes de France Inter ont pris cher hier matin!!!

Mais Marine Le Pen a rectifié le tir, veut le pouvoir et ne plus rester le repoussoir qu’était son père. Pour ces élections, elle ne s’y prend pas trop mal. Elle lie à son refus d’une immigration envahissante une proposition de politique économique et sociale sortie tout droit d’un programme de gauche. Sur France 2, hier soir, ce nouveau prisme lui était fort reproché. “De quoi, de quoi”, s’exclamait Sophie Lapix, “vous rendez vous compte de ce que vont coûter vos propositions!!!”. La journaliste s’inquiétait du déficit de la France alors que son héros en 5 ans l’a creusé comme personne avant lui. Macron élu soi-disant par le camp de la raison a affaibli la situation économique (- 1,6 % de croissance en 2 ans) plus que quiconque avant lui avec un “quoiqu’il en coûte” que les générations futures n’ont pas fini de payer, qui a fait galoper la dette plus vite qu’aucun autre pays européen. Mais grâce à son immigrationnisme chevillé au corps tout lui est pardonné par nos élites mondialisées qui haïssent le peuple français comme lui.

Bref la petite musique du Rassemblement National a changé et pour encore mieux se démarquer de son rival “Reconquête”, factuel sans concession, qui constate inlassablement l’irréfutable grand remplacement, sa cheffe nous la joue full sentimental habitée par les étoiles! Le chaton qui joue dans l’arbre de Noel, la petite coccinelle sur le pupitre à Reims en plein mois de février! Serait-elle un signe de chance? Le déchirement quasi amoureux venu de la trahison de sa nièce. Presqu’une aubaine! Et puis l’introspection au pied des militants sur son enfance difficile, les bombardements et sa vie de SDF. Chacun y va de sa petite larme, la mise à nu est tellement poignante!

L’angle est nouveau et ne déplaît pas. On a l’embrouille avec Macron teintée de séduction (enfin pour certains…), avec Marine Le Pen, on veut faire pleurer dans les chaumières. Personnellement, il m’agace toujours de tenter de persuader les gens plutôt que de les convaincre. Eric Zemmour s’adresse à l’intelligence. C’est un angle irremplaçable, même si j’ai toujours peur qu’il soit un peu trop élitiste!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?