Les kurdes

Par lundi 14 octobre 2019 Permalink 5

Les combattants kurdes font naître un sentiment d’empathie chez les occidentaux. Leur nom, kurde, sonne positivement aux oreilles. Personne ne sait très bien ce qu’ils veulent. Probablement un état à eux. Personne ne sait très bien qui ils sont. Des musulmans sunnites mais parlant persan. Personne ne sait plus très bien où ils sont. Turquie, Iran, Irak, Syrie mais aussi de plus en plus nombreux en occident où ils forment une diaspora influente.

En fait des kurdes, les occidentaux, à part quelques experts, ne savent pas grand chose sinon que leur intérêt politique semblait jusque là se marier avec le leur. Mais l’image qu’ils ont donné d’eux a changé leur destin. Les kurdes sont de grands communicants. Leurs jolies combattantes prises en photo telles des super héroïnes, des wonder woomen, sexy à mort, nous plaisent et sont devenues une vitrine extraordinaire pour la cause kurde à travers le monde. Leur modernité cheveux au vent, est un drapeau inattendu pour le féminisme. Sur le terrain, de grandes victoires leur sont attribuées pendant la guerre en Syrie. D’ailleurs il a même été dit que les djihadistes avaient peur de se faire tuer par elles car elles leur fermeraient les portes du paradis… Bref, la femme kurde représente l’avenir de l’homme kurde. Mieux, la femme kurde représente l’image rêvée par les occidentaux de ce que devrait être l’islam pour eux. On est encore là dans l’inhibition provoquée par la bien pensance. Sous peine de racisme et d’islamophobie, personne n’ose dire directement leurs quatre vérités aux musulmans et les kurdes sont devenus une manière en passant par des chemins détournés de diffuser des valeurs en contradiction avec celles de l’islam qu’on connait chez nous, femmes voilées, soumises, pondeuses et battues, entre autres.

Les kurdes malgré ou grâce à Trump, ont déjà gagné leur bataille médiatique contre Erdogan. Le pauvre Erdogan représente tellement l’antithèse du chef d’état voulu par l’Union Européenne qu’il ne pouvait que la perdre. Mais rappelons nous que le syrien Bachar a aussi perdu la bataille médiatique ce qui ne l’a pas empêché de gagner la guerre! Le turc vaincra probablement aussi et pour notre intérêt bien compris peut-être sera-ce d’ailleurs mieux… 300 mille, un million, 3 millions de migrants, on entend tous les chiffres possibles et imaginables, attendent en Turquie pour entrer dans l’espace Schengen et chacun sait que l’union européenne émasculée les laissera passer. Mieux vaut qu’Erdogan veuille bien les garder.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?