Les journées du patrimoine 2018

Par lundi 17 septembre 2018 Permalink 2

Le weekend des journées du patrimoine a encore montré l’inintérêt que les personnes issues de l’immigration portaient à la culture française. On pouvait faire la queue n’importe où, jamais d’arabes, jamais d’africains. Chaque année, l’échec totale de la politique d’intégration est actée pendant ces deux jours. Aucune appropriation du passé de la France de la part des nouveaux entrants n’est perceptible. C’est aussi l’échec total de l’éducation nationale et de ses enseignants qui se reflète ici: quand on remplace la généalogie de l’histoire par de la sous culture, quand, dans les médias, on met au même niveau un concert de musique de variété avec celui d’un opéra, on obtient une classe de décérébrés sans passé et à l’avenir plus que compromis.

Mais peut-être que pour intéresser cette fameuse diversité chère au cœur de notre président, fallait-il encore ouvrir les portes en grand de nos plus importants musées. Ni Orsay, ni le Louvre n’étaient gratuits! Alors qu’à Londres, les musées nationaux sont d’accès libre toute l’année, ne demandant que l’obole des visiteurs de bonne volonté, la France n’est même plus capable d’ouvrir ses lieux mythiques à tous, l’espace d’un samedi et d’un dimanche. Quelle pitié! Ce ministère de la culture part en capilotade dirigée par une aigrefin plus prompte à s’occuper d’immobilier que de ce pourquoi elle est actuellement payée.

A l’occasion, Emmanuel Macron n’a pas pu s’empêcher de se distinguer en proposant hargneusement à un chômeur de traverser la rue du faubourg Saint Honoré pour trouver du boulot. Sans connaitre les codes sociaux du quartier, on ne voit pas bien comment le pauvre homme pourrait être embauché où que ce soit, quelque soit son CV! Cette ignoble répartie du président des riches aura des suites probablement. Même les députés godillots de la République en Marche commencent à avouer tout haut avoir l’impression d’être dans le Titanic. Une élue du groupe a d’ailleurs décidé de changer de crèmerie pour l’UDI!

Enfin terminons par les petites arnaques des journées du patrimoine avec des châteaux qui communiquent sur l’événement alors qu’ils n’y participent pas! Le bel écrin de Vaux Le Vicomte, par exemple, est de ceux-là. Les télévisions sont dans le coup, surement pour se soutenir entre milliardaires. L’entrée est même assez chère. Si l’endroit est beau et quelques meubles splendides, il faut avoir une bonne vue pour les distinguer tant la lumière est tamisée! Quant aux fontaines et jets d’eau, aucun n’est ouvert pour l’occasion. Gestion au cordeau ne rime pas forcément avec qualité de visite!

Frédéric Le Quer