Les gilets jaunes insultés

Par mercredi 2 janvier 2019 Permalink 1

Depuis le mois de novembre, les gilets jaunes ont essuyé un concert d’insultes (fascistes, nazis, casseurs…) de la part de la classe médiatico-politique. Souvenons-nous de ces journalistes qui, au début, les traitaient de beaufs! Ils n’osent plus maintenant devant l’ampleur qu’a depuis pris le mouvement. BHL les voit comme des “déchets blancs” en reprenant une expression britannique à propos des anglais déclassés. Combien de fois a-t-on entendu parler de France moche à leur égard avant maintenant l’expression présidentielle de foule haineuse? Ceci dit Brigitte Macron n’est pas en reste puisqu’elle pointe “la violence et la vulgarité” des gilets jaunes. Et puis il y a des députés méprisants, dans le gout de leur mentor Manu, qui opposent la France des ronds points à celle des avenues. Ils se croient malins avec des analyses sociologiques à deux balles où ils se posent évidemment en supérieur. Si supérieurs qu’ils bouffent comme Darmanin, ministre du gouvernement Philippe, dans des restos à 200 € par tête de pipe et qu’ils ne comprennent pas comment on peut s’en sortir avec un smic.

A ces invectives qui déshonorent plus ceux qui les émettent que ceux à qui elles sont adressées, s’ajoutent des arguments tout fallacieux qu’ils soient, qui se veulent pourtant responsables et sérieux, comme la liberté de circulation par exemple qu’entraveraient gravement les gilets jaunes. Le pire d’entre eux, le plus mensonger, le plus idiot mais répété à l’envie par les chaînes de télé, est celui qui met en exergue la faute des gilets jaunes dans la médiocre croissance française. Quelques centaines, quelques milliers au mieux de gilets jaunes à en croire les chiffres qui sont en eux mêmes une insulte aux insurgés, à en croire donc les chiffres de l’odieux Castaner, font sombrer notre économie. L’incompétence et la malhonnêteté de nos dirigeants rivalisent alors entre elles!

Tant que durera ce dénigrement, la preuve de la vitalité du mouvement des GJ sera faite. Paraphrasons Sieyès: 1° Qu’est-ce que les gilets jaunes? — TOUT. 2° Qu’ont-t-ils été jusqu’à présent dans l’ordre politique? — RIEN. 3° Que demande-t-il? — À ÊTRE QUELQUE CHOSE. “Le vœu des (GJ) sera toujours bon pour la généralité des citoyens; celui des privilégiés sera toujours mauvais”, comme les vœux de Macron étaient mauvais pour le peuple français.

Frédéric Le Quer