Les Black blocs chez les Gilets Jaunes

Par dimanche 3 février 2019 Permalink 4

De Bastille, 250 à 300 Black blocs arrivèrent vers 15 heures place de la République. Je savais qu’ils venaient. L’un d’entre eux avec sa sono passait “Le chant des partisans” le long du boulevard Beaumarchais. On s’était regardé. “C’est pour bien les chauffer”, me dit-il. “Très juste!”. Mais je ne savais pas qu’ils s’organiseraient pour faire une entrée remarquable. Et quelle entrée réussie! Ils marchaient vite. Les gens s’étaient effacés devant eux. Les premiers alignés. Encagoulés. Gilet jaune pour certains sur leur sweet à capuche noir. Mots d’ordre anti-gouvernemantaux scandés à voix forte qui mettaient l’ambiance. Et c’est vrai qu’ils galvanisaient la foule des manifestants. Tout le monde comprenait qu’ils allaient en découdre. Personne ne leur reprochait. Direction les Grands Boulevards. Là, des gendarmes attendaient. En travers du boulevard St Martin.

Après ce fut comme d’hab… Les deux camps s’observèrent comme dans un western de Sergio Leone. Puis la police voulut faire reculer. Jets de projectiles d’un coté. Canon à eau et bombes lacrymogènes de l’autre. Les gaz sont de plus en plus forts. Perso, les yeux rouges toute la soirée et la peau des joues irritée aussi. Masque oublié comme un crétin… Les gendarmes chargèrent plusieurs fois. A chaque fois le peuple, beaucoup de Gilets Jaunes avaient rejoint les Black blocs, reculait. Visiblement le pouvoir avait encore donné des ordres pour maltraiter les français.

Mais Macron ne tiendra pas encore trois ans comme ça. Sa démission n’est plus qu’une question de temps. D’autres photos ci-dessous de la journée de l’acte XII.

Frédéric Le Quer