L’écriture inclusive

Par vendredi 12 février 2021 Permalink 2

L’écriture inclusive, dégenrée creuse l’écriture pour tenter de la réinventer sur un pied égalitariste homme, femme et ainsi inclure toutes les formes d’existence. Tout le monde et même plus doivent retrouver leur compte avec cette nouvelle langue française moderniste et décomposée qui aboutit pourtant à un monticule de ruine parsemé d’anciennes élégances stylistiques dont il ne reste rien. Les femmes grandes persécutées par la grammaire étaient pourtant ainsi sensées prendre leur revanche. Elles deviennent les bourreaux du beau. La démarche est tragique à l’égal d’une fin de civilisation. L’écriture inclusive renonce au plaisir pour un féminisme exacerbé et finit par détruire la syntaxe. Si« penser clairement est un premier pas vers la régénération politique » d’après Orwell, au lieu d’accueillir des formes de vie diverse de manière exhaustive pour ouvrir la société, l’écriture inclusive s’impose comme un totalitarisme d’une certaine façon assez élitiste en compliquant des règles simples et en obscurcissant la pensée. La démarche, surtout dans un cadre français actuel de nivellement des connaissances vers le bas, se révèle antidémocratique.

Ne le regrettons pas, la France qui a gardé quelques stigmates de sa grande littérature, n’est pas en pointe dans cette novlangue. Chez nous la mode est au E majuscule pour mettre en évidence la féminisation et à la barre oblique (voire le point ou le trait d’union) qui indique une alternative entre les deux genres. Un exemple de phrase pêchée sur internet où on peut ainsi écrire, par exemple, « Iels sont toustes candidat·es pour être Président·es de la République », ou « Ils/Elles sont tou·te·s candidat·e·s à la Présidence de la République ». On voit par là que des mots aussi sont fabriqués comme “iels” ou “toustes” ou pourrait aussi ajouter la traduction de “celles et ceux” par “celleux”…

Mais le ridicule est encore plus abouti chez les anglo-saxons et je terminerai donc par ces exemples grandioses de rédaction épicène venus d’outre-Atlantique:

  • Des sages-femmes ont été invitées à dire “donner la poitrine” au lieu de “donner le sein” et à remplacer le terme “mère” par “mère ou parent qui accouche” dans le cadre d’un changement visant à rendre l’allaitement plus respectueux des personnes transgenres.
  • le terme “lait maternel” doit être remplacé par les expressions “lait humain”, “lait de poitrine” ou “lait de la mère ou du parent nourricier”.
  • il est recommandé le remplacement de l’utilisation de “femme” par “femme ou personne” et de “père” par “parent”, “co-parent” ou “second parent biologique”, selon les circonstances

Après ça, je vous conseille de relire nos grands écrivains pour vous laver le cerveau!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?

23 visiteur(s) en ligne actuellement
0 visiteur(s), 23 robots, 0 membre(s)
Maximum de visiteur(s) simultané(s) aujourd'hui: 41 , à 06:16 pm UTC
Ce mois: 49 , à 07-05-2021 12:22 am UTC
Cette année: 65 , à 01-28-2021 10:27 am UTC
Tout le temps: 425 , à 03-25-2018 10:25 pm UTC