Le traité franco allemand d’Aix La Chapelle

Par vendredi 18 janvier 2019 Permalink 1

Le traité franco allemand d’Aix La Chapelle qui sera signé le 22 JANVIER 2019, soulève l’ire de ses opposants. Après lecture il semble néanmoins qu’il en sera fait que ce que les dirigeants de chaque pays veulent qu’il en soit fait… Beaucoup de déclarations d’intention qui évidemment renforceront la coopération franco-allemande si les élus de chaque coté du Rhin le veulent vraiment. Même au niveau militaire, quand le traité stipule que les deux pays “se prêtent aide et assistance par tous les moyens dont ils disposent, y compris la force armée, en cas d’agression armée contre leurs territoires”, il n’y a pas un déséquilibre aberrant. Le budget français annuel des armées est de 35,9 milliards EUR. Le budget allemand est de 42,90 milliards d’euros. On sent dans ce traité l’envie constant de gommer les frontières et l’accent est très souvent mis sur les zones frontalières pour aller vers l’accentuation d’une fusion économique et culturelle. C’est pourquoi certains parlent de l’abandon de l’Alsace et la Lorraine. C’est très caricatural, mais…

Notre président y offre à l’Allemagne un joli cadeau écrit en toutes lettres: “L’admission de la République fédérale de l’Allemagne en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies est une priorité de la diplomatie franco-allemande.” Contre quoi le fait-il vu qu’à aucun moment aucune espèce de réciprocité n’apparaît? Devinons! L’autorisation tacite des allemands de creuser notre déficit public est probablement la bonne réponse. Et c’est là que ce traité devient curieux, voire déséquilibré. Alors que la France offre du prestige à l’Allemagne, celle-ci va accepter notre affaiblissement qui ne pourra qu’un jour ou l’autre lui servir parce que la monnaie unique est le vrai drame de la coopération franco allemande. A cause de l’euro la France creuse sa tombe avec ce traité car l’Allemagne inéluctablement nous dominera grâce à se florissante économie.

Marine Le Pen dit qu’Emmanuel Macron vend notre pays à l’Allemagne. Hélas ce n’est pas faux mais c’est plus à cause de Maastricht que d’Aix La Chapelle.

Frédéric Le Quer