Le RIC

Par lundi 17 décembre 2018 Permalink 14

Le RIC ou référendum d’initiative citoyenne devient emblématique de la révolte des gilets jaunes. Macron, par son premier ministre, ne rejette pas d’emblée la proposition. Décidément Jupiter a vécu et pour continuer à paraître, il semble près à avaler quelques couleuvres. L’occasion est belle et il ne faut rien lâcher.

L’intelligence collective des gilets jaunes est décidément formidable. Avec le RIC, tout devient possible si son esprit n’est pas galvaudé. Macron, la figure de proue du système néolibéral, deviendra-t-il celui par qui, même à son corps défendant, la France change vraiment. Avec le RIC, ce sera pour lui se soumettre ou se démettre. Avec le RIC, le mandat impératif à donner aux élus devient possible. Fin des retournements de veste! Avec le RIC, c’est la démocratie directe qui prend forme.

Mais après cet enthousiasmant préambule, reconnaissons qu’on est très très loin de ce rêve éveillé! Les mesures de Macron apparaissent petit à petit comme une entourloupe. D’abord concernant le simple droit à manifester, le pouvoir fait tout pour le faire reculer en interdisant l’accès aux lieux de rassemblement, en menaçant ceux qui y vont des pires calamités, en n’hésitant pas à utiliser la violence policière pour dissuader chaque gilet jaune de recommencer à manifester, en diffusant de fausses informations sur la réalité de la mobilisation. Concernant l’histoire des 100 €, depuis longtemps la moitié des smicards en bénéficie et pour l’autre moitié ce ne sera pas maintenant avant la mi-février. Ou encore concernant la prime jusqu’à mille euros, l’état rejette sur les entreprises la question du pouvoir d’achat. Seule la demande sur les carburants est pour le moment satisfaite.

Le RIC est une bombe atomique. Gageons que le pouvoir va noyer le poisson aussi longtemps que possible. La révolte des gilets jaunes devra reprendre force et vigueur pour le renverser… Tiens, pourquoi pas au printemps prochain?

Frédéric Le Quer