Le procès des attentats du 13 novembre 2015

Par jeudi 9 septembre 2021 Permalink 1

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 qui ont fait 131 morts et 413 blessés, commence et commence mal. Les premiers commentaires sont insupportables.

A l’inverse de ce qui est dit, il faut laisser s’exprimer les terroristes. Leurs idées doivent être mises en lumière. D’eux mêmes, ils feront le lien entre islam et terrorisme. Salah Abdeslam a commencé dès le premier jour. Il doit parler. On doit l’entendre lui et les autres. C’est leur procès. La France entière comprendra mieux ces individus, leur logiciel de pensée. Déjà sans la moindre pudeur, Abdeslam réclame de meilleures conditions de détention tels ses coreligionnaires qui quémandent des aides de l’état à tout bout de champs comme on vient de voir encore lors de la visite présidentielle à Marseille. Le lien n’est pas outré; ces trafiquants et leur famille mis honteusement en exergue par Macron alors qu’ils vivent de la drogue, sont des terroristes.

Il ne s’agit pas de ne pas respecter le drame des victimes mais les 9 mois que va durer le procès, sont pour comprendre un crime de masse et ceux qui ont suivi à Nice et ailleurs. Ce temps long doit définitivement nous éclairer. C’est sa raison d’être et surement pas de constater cette dignité des victimes avec quoi on nous bourre le mou. On s’en fout de cette dignité. Pire je la déteste cette dignité. Si j’avais été le père d’une personne décédée ou moi-même pris dans ces attentats, je n’en aurais rien à faire d’être digne, adjectif devenu un synonyme de lâche. Je voudrais la mort de ces assassins et leur mort dans d’atroces souffrances. La dignité je la laisse à la bien pensance. Ils doivent crever ces salauds. Je sais, ils iront en prison et coûteront à l’état un fric de dingue jusqu’à ce qu’ils en sortent et cherchent à nouveau à nous tuer. A tuer des victimes expiatoires! Et ces sacrifiés à l’autel de l’immigration devraient encore être dignes pour plaire à l’état, aux médias et dieu sait qui. Non leur honneur est d’avoir la haine, une haine inexpugnable, éternelle. Leur honneur n’est pas d’être propre sur soi mais de s’armer pour être prêts à riposter, voire même attaquer à leur tour.

Et pour ça les terroristes doivent tout décrire jusqu’à l’écœurement. Peu importe cette tribune qu’on craint; elle  concerne ceux pour qui ils sont des héros. On n’en tirera jamais rien. Ce procès doit être intellectualisé et non pas rester dans une pitié dangereuse pour l’avenir à l’égard des victimes. Ce qui compte c’est que chaque français comprenne mais cette fois sans incrédulité, l’esprit éclairé, ce qu’il a vu devant sa télé le soir du 13 novembre 2015. La guerre de civilisation doit être mise en lumière.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?