Le point sur le COVID-19

Par samedi 7 mars 2020 Permalink 8

Alors qu’Emmanuel Macron faisait, il y a 8 jours, de fausses réunions sur le coronavirus dissimulant l’activation d’un article constitutionnel clivant, le 49-3, pour faire passer sa réforme des retraites, il a, pour éviter des mouvements sociaux, manipulé avec son gouvernement toute la semaine l’épidémie, jusqu’à, lui-même, entouré d’une cohorte de chiens de garde et de journalistes, se porter au chevet de personnes âgés à qui il a dit qu’elle ne devaient pas recevoir les leurs. Lui et sa clique, c’est bon, il guérit comme le rappelait BFM, à la manière de St Louis! Ah! BFM! La Pravda à coté était un journal d’opposition au Stalinisme!

Incapables, donc, d’endiguer la maladie, nos dirigeants vont déclarer le plan de lutte contre le COVID-19 au stade 3 qui n’est autre qu’un constat d’échec du stade 2. Des pays semblent pourtant parvenir à lutter contre la maladie, mais ils sont dirigés par d’ignobles populistes et mieux vaut mourir en mondialiste que vivre en nationaliste, n’est-ce pas? Tiens, un petit truc: si vous voulez du gel hydro alcoolique, en Pologne, ils en ont toujours des quantités industrielles! Quant aux masques, depuis que généreusement nos dirigeants ont décidé de donner les nôtres aux chinois, un marché noir est en train de naître. Personnellement, j’en ai quelques uns et je ne m’en débarrasserai pas avant que le cours ne soit à dix mille euros le masque… J’attends.

Bon, mis à part ces considérations et ces espoirs de fortune, personne ne sait toujours d’où vient le COVID-19. Enfin géographiquement si, mais l’histoire d’animaux tous plus répugnants les uns que les autres mangés tout crus ou à peine cuits demeure assez suspecte, car, reconnaissons, qu’à travers cette bizarrerie, on est très loin des formes philosophiques, métaphysiques, intellectuels, politiques de la sagesse chinoise constituée par le taoïsme, le confucianisme et le bouddhisme. Alors le conditionnel continue plus que jamais d’être la norme d’autant plus que la province de Wuhan possède un énorme laboratoire de recherche scientifique qu’on ne peut pas absoudre a priori de négligence… La question pourrait de toute manière rester secondaire sauf si la connaissance de la provenance du virus devait être utile à son éradication…

En attendant, le système financier mondial est très inquiet, c’est juste incontestable et si ça continue les populations auront le choix entre mourir du COVID-19 ou mourir de faim. Pendant que le virus gavé de nos cellules vivantes prospère et batifole d’êtres humains en être humains, les bourses pourtant gavées d’argent par les banques centrales se rétractent sur elles-mêmes. Mais c’est du faux argent venu de rien de tangible tandis que le virus a de la bonne cellule à se mettre sous la dent. Comment cela peut-il finir? Soit nos ploutocrates sont assez forts et assez unis pour continuer à faire croire à la réalité de l’argent émis ex nihilo et tout va repartir comme en 14 comme on disait en 39, soit les plus influents des monstres financiers planétaires auront intérêt à une gigantesque lessive et le black swan se transformera en big one.

La situation globale est grave, probablement très grave, potentiellement pire que du temps de Lehmann Brothers. Pas de quoi s’affoler néanmoins! A long terme on sera de toute façon tous morts. Reste le court terme, oui, mais c’est voir petit!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?