Le petit tyran tout bronzé

Par mardi 14 avril 2020 Permalink 1

Le petit tyran tout bronzé est venu parler hier à la télévision. Comme d’habitude c’était trop long, c’était laborieux. Il a remercié tout le monde et pleurniché sur ce qui se passait. “Les jours heureux reviendront”, a-t-il gémi aussi en débitant des fadaises avec ses attitudes de mauvais comédien. Pour lui ça n’avait pas l’air d’aller si mal que ça, pourtant. Les jours heureux, c’est maintenant, pourrait-il s’exclamer. Tout le monde se désespère pendant que le président prend son bain soleil. Il a le droit apparemment, pendant que les français ont l’interdiction de profiter des week-end du 1er et du 8 mai. C’est le 11 qu’on déconfine.

Bref Macron que certains qui n’ont rien compris à l’homme, espéraient voir intervenir seulement 4 ou 5 minutes en chef d’état avec un discours dense, solide, s’est répandu une demi-heure s’écoutant parler comme à son habitude, exhortant le retour d’un temps long pour s’exonérer de toutes ses erreurs en même pas 3 ans. Il semblait tant penser à sa réélection que c’en était indécent! Les événements le dépassent complètement. Aveuglé par son ego, seul son propre avenir l’intéresse vraiment. Effrayant? Grotesque? Les deux mon général!

Alors, inévitablement, dès qu’il s’agit d’être dans le dur, le concret, il n’y a plus personne! La possibilité d’avoir des masques pour tous reste un mystère. Le problème de la liberté de prescription du médecin qu’il a interdite en rejetant la chloroquine, demeure entier. Les mesures politiques vis à vis de l’hôpital public qui doivent complètement changées, n’ont pas été abordées. Les maisons de retraites, il s’en fout comme de l’an 40. En revanche la question des tests de dépistage pour tout le monde a été tranchée et ce sera non. Il trouve ridicule de tester le peuple. Les oligarques, oui, mais les gens qui ne sont rien, certainement pas! On est peut-être la 6e puissance mondiale mais par habitant la France est au… 33e rang. Alors le pognon est réservé à quelques uns.

Après avoir écouter Emmanuel Macron, difficile de ne pas se dire qu’un simple communiqué à l’AFP eut été suffisant. Encore un mois d’enfermement pour rien. Jamais le confinement ne fera disparaître le covid-19. Jamais. La plupart de ceux qui n’ont pas encore eu la maladie, l’auront. Pire à la manière dont le virus mute avec la naissance de nouveaux symptômes, plus l’échéance est reculée, pire sera le diagnostic.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?