Le parti ISLAM de Redouane Ahrouch

Par Mercredi 11 avril 2018 Permalink 8

“C’est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire” avait déclaré, il y a quelques années, l’algérien Houari Boumédiène. “Le mouvement est lancé”  dit maintenant, avec un léger accent belge, Redouane Ahrouch, leader du parti ISLAM d’outre-Quiévrain. D’un ton faussement candide, sa pensée profonde s’exprime à voix haute: -“Il est tout à fait naturel d’aboutir à un état islamique”. -“En Belgique?” demande un journaliste incrédule. -“En Belgique, bien sur!”

Evidemment les quelques médias qui ont mentionné l’interview, ont minimisé l’importance du parti qui va néanmoins présenter à Bruxelles de nombreux candidats pour les municipales d’automne. Il faut dire qu’il n’est pas très présentable, malgré ses airs de gros nounours, le dirigeant politique qui ne sert pas la main des femmes: application de la charia, séparation des sexes, rétablissement de la peine de mort, pénalisation de l’avortement, incitation au mariage dès l’adolescence et toutes les joyeusetés imaginables dont le coran a le secret… Mais, en fait, c’est assez vrai qu’il ne devrait pas obtenir tellement de voix au prochain scrutin. Cependant,  la raison n’est pas celle que la bien pensance représentée par quasiment tous les journaux occidentaux, semble avancer en faisant croire que ses idées sont minoritaires. Elles ne le sont pas et ne le seront encore moins quand à partir de 2030 les musulmans seront majoritaires à Bruxelles d’après Redouane Ahrouch qui doit avoir raison sur ce point.  Mais l’individu est chiite ce qui malgré un discours rassembleur lui barrera le vote d’une grande partie des sunnites.

Les divisions du monde musulman sont telles que l’islam ne sera sans doute pas au pouvoir rapidement sur notre continent. Il n’en demeure pas moins que l’objectif est envisageable et que, comme c’est parti, une république islamique naîtra un jour en Europe. Les dirigeants européens auront tout fait pour en arriver là. Comme ils sont complices du terrorisme islamiste, ils sont les vecteurs de l’islamisation des peuples d’Europe. Et cette situation les arrange actuellement en leur permettant d’augmenter le nombre des consommateurs et de manipuler comme bon leur semble des individus dont la conscience religieuse est plus importante que la conscience politique. Des états sans citoyens est le rêve des chefs d’état et des chefs d’entreprise multinationale. Mais l’islam est un moyen qui tel un boomerang leur reviendra en pleine figure.

Frédéric Le Quer