Le nouvel antisémitisme

Par mercredi 13 janvier 2021 Permalink 1

L’affaire du livreur Deliveroo qui déclare sans gêne “Ho! Ben non.  Je ne livre pas aux juifs” continue de défrayer la chronique. Tout le monde est choqué. La bonne conscience tourne à plein régime d’autant plus, il faut le dire, que l’état français est complice de ce que ses hérauts appellent le nouvel antisémitisme. Demandez un peu aux pieds noirs chassés d’Afrique du nord si l’antisémitisme musulman est nouveau! Demandez leur ce que sont devenues les tombes de leurs ancêtres en Algérie ou en Tunisie! Rien que le mot “nouvel” est un abus de langage bien commode pour jouer l’inadvertance. Demandez à la sécurité sociale si elle n’est pas complice de l’antisémitisme de banlieue en acceptant le boycott des médicaments israéliens dans les quartiers depuis 20 ans!

Mais quand je parle d’antisémitisme de banlieue, je laisse insinuer qu’il en existe un autre. Non. En France, à l’heure actuelle, il est le seul. Il n’y a que les immigrationnistes qui, pour se dédouaner de dénaturer la France avec acharnement, trouvent encore un antisémitisme d’extrême droite. Il a disparu et s’il reste des traces des années trente ou des années Dreyfus, il s’agit d’une curiosité, d’oiseaux rares utiles au milieu politique pour se reproduire indéfiniment en menant toujours la même politique abjecte. Si la classe dirigeante, de droite ou de gauche, c’est pareil elle est depuis 1983 interchangeable, joue à l’ultime recours contre un danger inexistant, elle est le cheval de Troie de l’antisémitisme musulman en favorisant l’implantation de populations élevées au biberon dans la haine du juif. Et quand je l’entends dire aux enseignants qu’il faut continuer à enseigner la Shoah partout en France ou le darwinisme, je suis outré. Comment ces fonctionnaires sont-ils parfois assez fous pour écouter nos dirigeants planqués dans leurs beaux quartiers parisiens? Parce que, c’est vrai. Certains les écoutent, certains croient en la république une et indivisible, un peu comme les poilus dans les tranchés en 14 étaient aveuglément patriotes. Et ces professeurs incroyables osent évoquer autre chose que le créationnisme dans le cours de science naturel. Et ces professeurs formidables racontent un drame abominable d’extermination dans des camps de concentration qui eut lieu il y a seulement 80 ans en cours d’histoire géo. Quel incommensurable courage!

Et de se demander s’il faudrait pas plutôt voir des militaires en treillis, famas en bandoulière, instruire la marmaille sur la théorie de l’évolution et sur la deuxième guerre mondiale! La pédagogie y perdrait ce que la sécurité des personnes et la stricte application du programme scolaire y gagneraient!

Frédéric Le Quer

 

Laisser un commentaire ?