Le négoce à l’ hôtel Drouot

Par jeudi 22 novembre 2018 Permalink 1

Le négoce était très présent hier dans les différentes salles de l’ hôtel Drouot, proposant de la marchandise de bonne qualité, de celle qui est sortie à la fin des printemps et à la fin des automnes. J’ai relevé trois exemples montrant l’attitude des professionnels de l’art face à ces ventes à l’encan.

Constantin Andréevitch Terechkovitch (Moscou 1902- Monaco 1978) est typiquement ce qu’on appelle un petit maître, de ceux qui ne font pas de bruit mais dont la peinture séduisante et gaie rend la cote imperturbablement stable au fil des ans. Le tableau en une (100 x 73 cm) fut acquis chez Lynda trouvé ovv par le négoce du quartier Drouot à 9 106 €. L’affaire ne sera pas très juteuse mais quand le risque est minime, il n’y a jamais de grandes marges…

Deuxième exemple avec le dessin plein de qualités, d’Albert Marquet, ci-dessous, auquel ma photo ne rend pas hommage… L’estimation dérisoire pour cet artiste à 300-400 € chez l’honnête maison de vente Blanchet ovv, devait agacer une marchand qui, quand il s’aperçut que les enchères ne s’envolaient pas, proposa à haute voix un jump entre 400 et 1500 €. ça étonna un peu le crieur et commissaire priseur mais l’enchère fut presque immédiatement couverte. Le crieur relança le marchand pour une autre enchère qui refusa. -Une seule enchère, lui dit-il alors – Eh! Répondit le marchand, si vous ne l’aviez pas eu vous l’auriez vendu 800 ce dessin… Et en effet il finit par partir à 1800 € + 468 € de frais.

Enfin dernier exemple où l’on voit que deux marchands d’art ne se font pas de cadeau. Il s’agit d’une lettre autographe de Sacha Guitry sur la peinture présentée par Blanchet ovv, estimée 150 – 200 €. Pas d’amateurs mais 2 professionnels vont se la disputer jusqu’à 700 € (+ 26 % de frais), le perdant proposant un poil trop tard après le coup de marteau 750…

Pour conclure, signalons enfin qu’un intermédiaire travaillant pour le marché anglo saxon m’a avoué en fin de journée avoir beaucoup acheté ce jour.

Frédéric Le Quer