Le migrant rwandais

Par dimanche 26 juillet 2020 Permalink 1

C’est triste mais on ne prend jamais beaucoup de risque à penser qu’un acte criminel, je ne parle pas de malversations financières, est le fruit de notre diversité ethnique. Comme il était prévisible la cathédrale de Nantes n’a pas pris feu toute seule. Le migrant rwandais mécontent de ne pas être régularisé l’a en partie détruite par vengeance avec les complicités passives du très négligent clergé nantais et de l’état à qui incombe la sécurisation des lieux de culte.

L’immigration actuelle, massive et sans discernement, n’est pas une chance pour la France, c’est sa croix si j’ose dire, son infortune. Mais qu’ils soient religieux ou laïcs, les dirigeants la soutiennent contre vents et marées, quelques soient les meurtres horribles qui en sont la conséquence, quelques soient dorénavant les atteintes au patrimoine culturel qu’elle se charge de dégrader. Si, au départ d’une affaire, tout est fait pour que les immigrés dont beaucoup mènent une guerre intérieure, soient dédouanés des actes odieux qu’ils commettent, les faits rattrapent pour l’instant encore les coupables. Par manque de lucidité, par intérêt politique et économique, les autorités rechignent mais finissent encore par déférer les responsables devant la justice quand il est impossible de faire autrement.

A Notre Dame de Paris, le doute est allé directement en faveur de l’accident sans trop cherché à en savoir plus. A Nantes l’hypothèse était intenable et les dirigeants ont cédé au bout d’une semaine. Mais jusqu’à quand l’évidence ne sera-t-elle pas niée? C’est la tragique question que soulève l’incendie de la cathédrale saint Pierre et saint Paul. L’évidence du changement de population est niée mordicus. L’évidence de l’insécurité qui a pour germe l’immigration, est niée au point de se refuser à construire des prisons pour ne pas avoir à acter les faits. L’évidence du caractère agressif de la religion islamique qui s’installe, est niée.

Bientôt les immigrés pourront agir comme des barbares au vu et au su de tous sans qu’il leur en choit. L’antiracisme se charge déjà de culpabiliser ceux qui les accusent avec raison. La république leur délivrera bientôt un blanc seing pour achever ce qui reste de français dans ce pays.

Frédéric Le Quer

 

 

Laisser un commentaire ?