Le fiasco du mini sommet

Par lundi 25 juin 2018 Permalink 1

Le mini sommet européen de dimanche était si mini qu’il ne pouvait rassembler tous les membres de l’Union Européenne, certains, le boycottant, estimant avoir des divergences fondamentales avec ce qui serait dit. Mais même les pays y participant ont été incapables de sortir à l’issue de la réunion un communiqué commun tant leurs idées divergent. Alors notre presse et nos chaines d’info se font discrètes tant l’échec est patent, tant l’UE se délite!

Les 5 heures de réunion pour préparer le grand sommet de cette fin semaine ont donc abouti à mettre en évidence l’absence de consensus. Comment pourrait-il en être autrement avec la France et l’Allemagne préconisant le retour des migrants errant à l’intérieur de l’espace Schengen dans le pays européen qui les a accueillis en premier! On comprend l’Italie qui ne veut plus voir accoster de bateaux d’ONG dans ses ports! Le seul accord possible est dorénavant sur l’idée de regrouper les migrants au sud de la méditerranée, en Afrique et, de là, étudier cas par cas les dossiers. Le Danemark ne demande pas autre chose en voulant le renforcement des frontières extérieures à l’UE.

Pendant ce temps, les immigrationnistes prédisent une crise humanitaire sans précédent si on ne laisse pas entrer toute les africains qui le veulent, en Europe! Mais qu’en sera-t-il alors des européens? Il est clair comme le dit Nicolas Dupont Aignan que notre pays est colonisé (…) économiquement, religieusement et migratoirement par les migrants qui arrivent sur notre sol”. La question de l’identité est celle sur laquelle les propagandistes mondialistes ont le moins de prise. Elle n’est pas une affaire de pognon. C’est la perception que chacun a du monde qui l’entoure. Même si nos médias cherchent à faire prendre aux européens des vessies pour des lanternes, les faits sont têtus. L’islam envahit progressivement le champ culturel. Le ramadan est en train de prendre une place économique importante. De plus en plus d’entreprises se voient déjà exiger un jour férié au moment de la fête de l’Aïd!

L’alternative est claire: Soit nous acceptons que l’Europe devienne une terre d’islam en acceptant l’invasion actuelle et l’archaïsme qui en découlera inéluctablement comme dans les autres pays musulmans, soit nous stoppons fermement une immigration qui ne fait qu’appauvrir les européens, et nous arc-boutons sur nos valeurs. La réponse à ce choix doit venir des citoyens et non d’en haut.

Frédéric Le Quer