Le djihad du pauvre

Par samedi 26 septembre 2020 Permalink 1

Le djihad du pauvre continue à sévir en France. De leurs poings aux armes blanches, parfois simplement par destination, tout est bon aux centaines de milliers d’islamistes pour s’en prendre aux autochtones violemment. Un coup dans la figure contre une fille en jupe à Strasbourg relève exactement du même esprit, participe du même mental qu’une attaque au hachoir à Paris. Nous détenions le record en Europe du nombre de combattants partis se battre en Syrie et en Irak au coté de l’Etat Islamique. Parions que nous détenons le record du nombre de combattants prêt à assurer un djihad de proximité, un djihad sur notre propre territoire contre n’importe lequel d’entre nous de type caucasien, pour reprendre un mot des américains.

Comme l’idéologie du coran est fondamentalement terroriste, inutile d’entrevoir une structure pyramidale avec un deus ex machina situé au Levant ordonnant telle ou telle agression. L’Idéologie de ces gens est la menace qui pèse sur nous. Chacun l’assimile à sa sauce et chacun sera prêt un jour ou l’autre à combattre. Nous ne fabriquons pas la menace comme aiment à s’épancher les bonnes âmes toujours prêtes à battre leur coulpe; leur livre la fabrique. Nous vivons au milieu d’un terrorisme nucléarisé, éparpillé dans de micro cellules incontrôlables. En disant incontrôlable, je ne cherche pas à dédouaner les politiques et les dirigeants successifs. Tout est de leur faute. Ils n’ont jamais rien compris à l’islam. Ils persévèrent dans l’erreur en donnant maintenant massivement la nationalité française à des gens venus du Bangladesh, du Pakistan, de l’Afghanistan. Des gens dont on ne sait rien et qui ne souhaitent pas adhérer à notre mode de vie. Après l’attentat devant l’ex siège de Charlie Hebdo, hier, on nous dit que l’agresseur pakistanais a 18 ans… Foutaises! Personne ne sait l’âge de ce type. Les musulmans mentent éhontément à tous ceux qui ne le sont pas. Le procès des attentats de janvier 2015 actuellement est un bon exemple. Il ne sert à rien. Tous les proches des frères Kouachi ou de Coulibaly racontent n’importe quoi. C’est la takia. Il ne sort aucune vérité sur les faits. Juste peut-être la possibilité donnée aux proches des victimes de s’exprimer. Mais aucun islamiste ne s’intéresse à notre système judiciaire.

Hier pour l’islam, c’était business as usual. Pour nous, c’était un petit pas de plus dans notre agonie.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?