Le corps enseignant se mobilise

Par mercredi 22 avril 2020 Permalink 1

Le corps enseignant est devenu au fil du temps une engeance à nulle autre pareille. Ces chers fonctionnaires qui firent la gloire de la IIIe république, sont devenus sous la Ve une bande d’effroyables paresseux pour qui tout est bon pour ne pas travailler. Privés de toute ambition personnelle, ils sont entrés à l’éducation nationale pour bénéficier des longues vacances scolaires. S’ils ne sont pas financièrement très gourmands, tous les ministres qui se sont succédé rue de Grenelle, savent bien qu’aucune réforme qui augmenterait, ne serait-ce que de manière infime, leurs heures de travail n’est possible. En revanche toute réforme qui les ferait bosser un peu moins, est toujours envisageable. Evidemment avec un tel idéal professionnel, le niveau scolaire des petits français est devenu la risée du monde occidental, inéluctablement les parents d’élèves n’ont plus aucune estime ni aucun respect pour ceux chargés d’éduquer leurs enfants et parallèlement, cette fainéantise crasse permet à une élite financière et intellectuelle de s’auto-perpétuer grâce à un enseignement haut de gamme dont le peuple est dorénavant privé. L’ascension sociale est impossible.

Ceci étant dit, l’épidémie de covid-19 et les mesures de confinement prises par le gouvernement sont devenues un effet d’aubaine que les professeurs ne veulent pas voir se limiter à quelques semaines. Ils sont nombreux à s’être préparés pour faire le pont jusqu’en septembre. Quelle déception entraîna le discours de Macron prévoyant la rentrée dès le 11 mai! Il n’avait fallu que quelques jours pour que les enseignants s’habituent à de courts quarts d’heure de télé-travail par semaine leur évitant en plus les temps de transport. Comme ils l’aiment ce nouveau système! Comme ils sont prêts à le promouvoir! Et là tous les arguments sont bons. ça ne rigole plus. Le principe de précaution est leur alpha et oméga. Les gestes barrière, leur signe de croix. Le confinement demande une rigueur à tous crins. Et eux l’auront cette rigueur! Contre vents et marées s’il le faut! Le confinement étant leur horizon, ils représenteront le dernier rempart contre la contamination. Eux vivants, jamais aucun élève ne retournera en classe tant que le coronavirus n’est pas totalement maté. Ils ont des principes, ces gens! Il n’est d’ailleurs pas du tout exclu que le corps enseignant se mette en grève si sa volonté n’était pas comprise par le gouvernement.

Décidément le déconfinement le 11 mai prochain n’est pas gagné. Aux dernières nouvelles il semblerait que seuls les bistroquets veuillent retravailler, mais pour eux c’est interdit… Pauvre France!

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?