Le convoi de la liberté

Par jeudi 10 février 2022 Permalink

Le convoi de la liberté a été interdit par la préfecture de police de Paris. Cet oukase témoigne à lui seul du bien fondé pourtant de son existence! Tout ce qui ressemble de près ou de loin aux gilets jaunes effraie la macronie qui ne rêve que de rester dans l’entre-soi d’une élite liberticide. Le litre de sans plomb 98 à la pompe en face de chez moi est à 2,03 €.

Le passe vaccinal a perdu toute légitimité. L’argent des ménages se perd dans l’énergie qu’ils consomment. La France s’africanise non seulement par son peuplement mais aussi à cause de la paupérisation de sa population. Il restait aux gens le droit de manifester, d’hurler leur mécontentement. C’est fini. Les policiers à la botte du pouvoir vont disperser le convoi de la liberté bientôt. Les médias n’auront même pas besoin d’enclencher leur propagande pour faire savoir tout ce qu’il y a de mal à protester dans la rue ou sur les routes. Déjà hier, certains, toute honte bue, avait l’idée de distribuer de fortes amendes tout le long du trajet à ceux qui n’ont rien ou pas grand chose, mais à ceux qui ont un nom, une adresse et qu’il est possible de frapper au portefeuille. C’est ce qu’aime la macronie.

Et puis un jour, en prime, à cause de l’insécurité contre laquelle, là, personne ne lutte puisqu’il est plus urgent de combattre un manifestant, un délinquant multirécidiviste venu dont on ne sait où, croisera dans la rue un de ces malchanceux du peuple français étranglé par l’état et le poignardera d’un coup de couteau entre les omoplates en criant allah akbar; bien sûr nos médias plaindront le criminel, la victime sera bonne à jeter aux chiens. C’est tout l’esprit de la macronie

Tout est dégueulasse. Les dirigeants actuels sont des salauds. Mais plus personne ne semble encore croire en la démocratie. Moi, je milite et j’irai voter pour que ça change. Je suis surement un gros con. Un naïf. ça risque de ne pas changer à en croire les sondages. Le foutriquet de l’Elysée va pouvoir continuer à faire son Adolphe Thiers.

Frédéric Le Quer

 

Laisser un commentaire ?