Le confinement vu par nos chances pour la France

Par mardi 21 avril 2020 Permalink 1

Nos chances pour la France se distinguent depuis quelques nuits. Non contentes de représenter le gros des patients atteints du COVID-19 dans les hôpitaux d’Ile de France, elles ont décidé de “foutre le dawa” dans les quartiers au cours de ces anormalement douces soirées d’avril. Les services de renseignement se disent déjà que l’été sera chaud!

La police s’est félicitée de ne pas être intervenue à Saint Denis malgré les incendies divers et variés allumés, il y a quelques heures, dans la célèbre cité des Francs-Moisins. De quoi nos forces de l’ordre sont-elles fières? D’avoir 2 de tension. Très bien. Elles sont plus à l’aise à verbaliser les excès de vitesse sur des routes désertes ou à infliger 135 € d’amende à une personne dehors sans son ausweis réglementaire pendant le confinement! Il faut donc croire que les charmants citoyens dyonisiens ont sur eux leur attestation dérogatoire de sortie et respectent scrupuleusement, c’est l’adverbe consacré, les gestes barrières au point d’en construire pour mieux se protéger d’envahisseurs en uniforme de CRS! Bref, cette nuit, dans ces immeubles bâtis dans les années 60-70 à la limite d’Aubervilliers et de la Courneuve à la place d’un bidonville occupé par des travailleurs immigrés portugais dans les trente glorieuses, notre chère diversité s’en est donnée à cœur joie devant le regard bienveillant et attendri des représentants de la sécurité intérieure de la nation qui étaient là sans rien faire et qui en sont contents…

Les Francs Moisins comme Aulnay sous bois, d’ailleurs, où la nuit là bas aussi fut enflammée, se solidarisaient, en cette occasion, avec un pauvre jeune homme plusieurs fois incarcéré, certes, sous contrôle judiciaire pour menaces de mort avec hachoir, certes et condamné, certes, « à 14 reprises, notamment pour infractions à la législation sur les stupéfiants, refus d’obtempérer, violences aggravées, extorsion » dixit le parquet, qui fut, il y a quelques jours, victime de la portière ouverte d’un véhicule de police contre laquelle il se heurta avec sa motocross non homologuée à Villeneuve la Garenne, ville devenue du coup le centre de la rébellion. La bévue des policiers qui n’ont pas su se ranger comme il aurait fallu, à l’approche du brave garçon dont la jambe est maintenant blessée, mérite une sanction exemplaire. La victime qu’on aimerait, même éclopée reconnaissons-le, pas trop croiser le soir dans la pénombre d’une rue sans joie, s’efforce d’obtenir des dommages et intérêts en portant plainte. De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace! Mais nos chances pour la France n’ont pas totalement confiance en la justice de “leur” pays et se mobilisent donc depuis 3 nuits en incendiant des commissariats, brûlant des voitures de police, attaquant des pompiers et autres joyeusetés pour faire pression sur elle.

Cette invraisemblable histoire vraie se déroule en France et laisse complètement de marbre notre gouvernement. Mieux ce dernier pense qu’en se montrant tolérant et compréhensif comme en acceptant par exemple les réunions de famille à l’occasion du ramadan, chose qu’il a refusé pour la pâques des chrétiens ou pour le pessah des juifs, il aura la paix. Il se trompe comme d’habitude dans les grandes largeurs. Cette racaille, abusivement baptisée “chances pour la France” ne comprend que la force et la répression; c’est bien parce que l’état se refuse à les employer que le territoire se parcellise vitesse grand V.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?