Le chemin de croix d’Emmanuel Macron à Marseille

Par dimanche 17 avril 2022 Permalink

Eric Zemmour souhaite ce matin Joyeuses Pâques aux français de cette manière: “De nombreux Français célèbrent Pâques aujourd’hui, le passage de la Mer Rouge vers la Terre Promise, la traversée de la mort à la vie. Je vous souhaite de vivre une belle fête, en famille, entre amis.” C’est tout ce qu’on aime chez lui lorsqu’il ne se départit pas de son intellectualisme, qu’il se fait épistémologiste pour un vœu, qu’il célèbre subtilement notre culture judéo-chrétienne.

On était loin de ces plaisirs de l’esprit avec le meeting d’Emmanuel Macron à Marseille. Meeting raté d’abord sur la forme malgré le splendide paysage offert aux télévisions, c’est une évidence! Aucun marseillais à l’horizon. Il a fallu faire la retape de militants désœuvrés à travers toute la France pour obtenir un semblant de public. Quelques jeunes tentaient bien de faire la claque, mais personne n’y croyait vraiment. Cela promet à la société des temps difficiles s’il est réélu.

Quant au fond, quelle rigolade! Enfin on rit jaune… Sa grande annonce: à la manière de Jack Lang, il a trouvé une idée de fête, appelée la fête de la nature, le quatrième samedi de mai. Une fête de la St Jean qui ignore le cosmos. On en est là avec Macron. Ne rirez pas! La presse n’a même pas osé en parler!

Après ça comme il y a cinq ans il compte changer de “paradigme”, c’est son mot, sur tout: Politique, économie, écologie. Que ne l’a-t-il fait plus tôt! A propos de l’écologie, il s’en est fait le chantre. On est évidemment là dans la posture chez quelqu’un qui n’a pas tenu ses promesses concernant par exemple le glyphosate dont il annonçait l’interdiction en 2017 et qui est toujours utilisé. Et puis les chasses, les chasses à cour, les abattements rituels? Rien alors que l’écologie c’est aussi le bien être du vivant.

Tout était décidément bidon dans ce meeting. D’ailleurs le slogan de son ersatz de parti est révélateur “On va le faire” comme s’il s’agissait d’affirmer une détermination qui n’existe pas, à laquelle personne ne croit, comme s’il s’agissait de se saouler de mots vides de sens. Alors le plus simple est de faire un procès d’intention à Marine Le Pen traitée entre autres d’extrême droite climato-sceptique comme si il pouvait lui se targuer du moindre résultat positif lors de ses cinq années de présidence.

Non, décidément, aucun français ne risque quoique ce soit à changer de chef d’état. Marine Le Pen, il faut l’essayer.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?