Le chauffeur de bus, la gendarme et les autres

Par lundi 13 juillet 2020 Permalink 1

Philippe, le chauffeur de bus ou Mélanie, la gendarme, mais il serait possible d’en citer plein d’autres, comme ce jour où Thomas aété poignardé à mort, ont tous été tués par des individus issus de l’immigration musulmane. Et ce n’est pas anecdotique. La haine de ces gens à l’encontre des français est un problème majeur. On pâtit de l’entêtement des médias à le cacher. En ne dévoilant pas les identités des meurtriers, les journalistes conçoivent leur métier non pas dans le but de rapporter des faits le plus objectivement possible mais en acteurs politiques avec pour mission de favoriser le transfert de population du sud vers le nord. Ils sont parties prenantes dans le changement ethnique en France et ils mentent au minimum par omission ou parfois effrontément pour le faire accepter contre vents et marées en ne rapportant les faits divers que partiellement, partialement. Si c’est évidemment l’une des causes de la désaffection des français pour les journaux dans lesquels ils ont perdu confiance, ces derniers s’obstinent quand même en ayant perçu qu’ils avaient réussi quelque chose malgré tout.

La propagande a jusque là fonctionné. Les parents de Mélanie parlent par exemple de la vie fichue du meurtrier de leur fille tout en ayant des paroles favorables au “vivre ensemble”. D’autres parents de victimes, comme au Bataclan, ont fait le même genre de déclaration avant eux. Leur cerveau est incapable de se révolter. Leur peine est effroyable et certaine mais elle les paralyse au lieu de les déchaîner. La France fabrique des anti-Inspecteur Harry. Le citoyen est à l’opposé d’une réaction saine, une réaction d’auto défense, une réaction de survie. Il accepte, subit son malheur. Ce n’est pas non plus de la lâcheté par peur de représailles, non, la bien pensance l’a lobotomisé. Il ne sait plus hurler vengeance, il ne sait plus haïr, il a pris les petites pilules roses.

Quand il se réveillera, il sera trop tard exactement de la même manière que lorsque Poutine et le pape se réveille et voient la basilique Sainte Sophie transformée en mosquée.

Frédéric Le Quer

 

 

Laisser un commentaire ?