Le cas d’école du burkini à Grenoble

Par vendredi 28 juin 2019 Permalink 4

L’affaire des musulmanes en burkini à Grenoble est assez significative du refus de voir la France telle qu’elle est devenue.

D’abord, il y a l’élément de langage de la presse, “femmes en burkini”, comme une manière de gommer leur religion. Nos médias qui préféreraient surement que l’islamisation du pays se fasse plus en catimini, semblent gênés par les provocations de ses fidèles… Ensuite, il y a ces cris d’orfraie de la classe politique, en mettant à part le RN qui n’a jamais gouverné la France. Ils ont tout fait depuis quarante ans pour faciliter l’entrée en masse des maghrébins sur le territoire et s’étonnent maintenant que ceux-ci se sentent démographiquement assez forts pour exiger le maintien de leurs coutumes culturelles et religieuses! Et c’est là enfin qu’il faut ouvrir grand les yeux. Les revendications des arabes sont fondées. J’en suis attristé mais je n’ai pas peur de le dire: ils ont raison. Dans des villes comme Grenoble – et combien sont-elles sur le territoire? – ils seront bientôt tout seul. L’islam prend jour après jour possession de ce genre d’agglomérations. Inexorablement puisque rien n’est fait pour arrêter l’immigration musulmane, elle s’installe en maître. Ses tenants, forts de leur supériorité numérique, réclament logiquement un mode de vie leur correspondant, à leur convenance. Nous critiquons ceux qui veulent rester ce qu’ils sont alors que nous, lâchement, nous avons abandonné ce que nous étions. C’est un juste retour de bâton pris en pleine tête. De Dunkerque à Perpignan, les églises ferment et les mosquées poussent comme des champignons. C’est un fait incontournable. Quand une communauté représente près d’un quart d’une population, est-ce encore une minorité? Dans bien d’endroits, l’islam est la religion majoritaire. Majorité relative souvent. Majorité absolue même, comme probablement à Grenoble.

Le burkini est inéluctable. Juste une question de temps. Ou alors on ferme les piscines comme fait le maire de Grenoble qui n’est pas encore musulman. Mais bientôt il le sera et les piscines rouvriront. Et la règle sera le burkini parce que le burkini sera porté par la population. Et dans quelques années, les mairies complètement au diapason de cette tenue vestimentaire religieuse devenue la norme offriront peut-être aux femmes occidentales la possibilité de se baigner dans les piscines municipales une heure ou deux par semaine vêtue à leur guise sous les yeux scandalisés d’imams hurlant à la perversion!!! C’est le chemin français.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?