Le 49.3 et le temps suspend son vol…

Par lundi 2 mars 2020 Permalink 1

Emmanuel Macron compte donc sur le coronavirus pour plus aisément faire passer sa réforme sur les retraites. Le fléau lui est utile pour concrétiser ses goûts ultralibéraux. Il avance ses pions tandis que la population regarde ailleurs.

Le moment de l’activation de l’article constitutionnel 49.3 participe de cette tactique si peu subtile qu’elle a largement choqué au point de voir pour la première fois des gens se réunir dans les grandes villes de France, le soir même de la décision gouvernementale pour la contester. Le régime est honni mais il se maintient à l’aide de 200 ou 300 mille policiers, gendarmes compris. Macron est détesté mais 737 agents mobilisés uniquement à son service rendent encore possible quelques rares périples à travers le pays. Combien de temps tiendra ce régime auquel Mélenchon trouve à juste titre des pulsions totalitaires du fait de ses crispations idéologiques?

Cette situation politique française rappelle les choix financiers jusqu’au-boutistes des banquiers centraux. Chacun sait bien que la stratégie de l’inflation monétaire qui consiste à rajouter de l’argent ex nihilo quelque soit la crise à laquelle il faut faire face, n’amènera qu’au clash in fine. Mais personne ne sait quand tant les intérêts sont grands à voir durer l’argent gratuit aux classes sociales les plus riches qui, on les comprend, refusent de dénoncer cette pratique. Avec le macronisme, c’est pareil! La propagande médiatique, celle qui a fait de Macron un président de la république, continue de le soutenir puisque le chef d’état ne trahit aucunement les engagements qu’il a pris vis à vis des grands chefs d’entreprise qui lui ont permis d’être là où il est. Pourtant, au moins les trois quarts de la population le désavoue. Cette situation va forcément mal finir avec, un jour, pour détonateur une précarisation excessive des personnes ou l’immigration ou une épidémie contre quoi aucun mot ne pourra rien pour endiguer la colère populaire. La vraie question est quand, sachant que le dévoiement des élections interdit dorénavant l’alternance.

Sur le plan économique et le plan politique, le temps est suspendu à l’image d’un western avant la tuerie finale au milieu de la grande rue du village. Tout empire. La volonté du peuple est bafouée. Et il ne se passe rien. Jusqu’au moment où…

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?