Laurent Wauquiez, à propos de la production

Par mardi 1 février 2022 Permalink

Ce que nous produisons et surtout ce que nous ne produisons plus est avec l’immigration et l’insécurité le grand échec du quinquennat d’Emmanuel Macron. Mais en fait tout a été un échec y compris son mémorable Grand Débat, une histoire de tchatcheur où il aurait dû être à l’aise, la tchatche c’est son genre, mais où il se rendait hué par la foule en colère et d’où il partait en catimini entouré d’une cohorte de policiers au risque d’être massacré. Mais revenons à la production, s’il fallait critiquer le macronisme dans son entièreté un livre n’y suffirait pas!

Laurent Wauquiez a rappelé avant hier combien l’heure est grave. Dans un texte concis et lumineux, l’état des deux principaux secteurs productifs, l’industrie et l’agriculture, est décrit de manière plus qu’inquiétante, effrayante. La part de la population active dans l’industrie n’est plus qu’entre 11 et 13 % et dans l’agriculture, y compris avec l’industrie agro-alimentaire, elle est de 5%; à comparer avec l’Allemagne 33 % et 11 %. “Pour nourrir les français il faut pour la première fois de notre histoire importer”. Notre secteur public devrait vivre de l’argent généré par les autres secteurs et non pas comme actuellement de notre endettement. “La France a renoncé à produire ce dont elle a besoin et est devenue la cigale de la planète achetant à crédit ce qu’elle consomme, vivant à coup de dépenses publiques mal maîtrisées et sans stratégie de reconquête”. Laurent Wauquiez est un politique et continue donc de manière optimiste à penser que tout reste possible à condition de “revoir de fond en comble nos politiques fiscales pour soulager tous les impôts et charges qui pèsent sur le secteur de production. Quitte à être caricatural, je pleure moins sur les charges qui pèsent sur les banques ou l’assurance, et je préfère qu’on les allège sur ceux qui produisent et sont exposés à la concurrence internationale”.

Valérie Pécresse du même parti que Laurent Wauquiez patauge dans son programme économique tentant de faire en même temps plaisir aux salariés et au patronat. Parions que son inaction si elle est élue, n’aura d’égal que celle de son prédécesseur! Eric Zemmour qui ne se serait surement pas présenté si Wauquiez y était allé, répond au problème de la production en étant libéral à l’intérieur des frontières et protectionniste vis à vis de l’extérieur et pour y parvenir il propose une baisse massive des impôts de production. En fait l’analyse de Zemmour est proche de celle de Wauquiez et il est là aussi visible qu’un fil relie une certaine pensée de LR au candidat de Reconquête. La production est une question de souveraineté.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?