Laurent Joffrin

Par vendredi 17 juillet 2020 Permalink 1

Laurent Joffrin quitte le journalisme pour entrer en politique. Je sais, ça n’intéresse personne à part les collègues de ce monsieur qui, lorsqu’il sort un livre au bout de quelques jours oublié par tous, bénéficie pourtant de toute la couverture médiatique possible, et qui, cette fois, va être promu au minimum au rang d’agitateur d’idées, de vieilles idées dont on crève depuis quarante ans, et possiblement de candidat de gauche à la prochaine élection présidentielle. C’est toute la dégradation des mœurs politiques françaises qui surgit au coin de cet épiphénomène. Comme à l’école, le niveau s’effondre. Depuis Chirac tout le monde se sent capable de diriger la France et n’importe qui la dirige pour son malheur. La dynastie des Valois qui a pourtant connu des rois légendaires finit de la façon dont a l’air de finir notre époque avec Louis Le Hutin brouillon, inconsistant, inconséquent, un Jean Le Posthume qui n’eut même pas le temps de régner, des Philippe Le Long et Charles Le Bel dont il ne reste que l’aspect physique compte tenu de la médiocrité de l’intelligence. Nous on est gratifié d’un cocu éploré, d’un amant en scooter livreur de croissants beurre et d’une folle aimant à caresser le corps de jeunes éphèbes noirs. Autre temps, autres mœurs mais tout ça se vaut bien!

Donc Laurent Joffrin va nous resservir du vivre ensemble en veux-tu en voilà comme si on en bouffait déjà pas assez. Économiquement Libé a depuis longtemps pris un virage néo libéral, donc sauf à se renier, le journaliste n’aura rien à proposer. Voilà donc une présence bien inutile qui se profile. Aux prochaines présidentielles, il y aura pléthore de postulants sans pour autant que le citoyen ait le choix. Les souverainistes seront ostracisés et traités en vilains petits canards, l’électeur qui n’y comprend plus rien, restera chez lui, et la France se mangera dans les dents un abruti congénital de plus, histoire de mieux creuser sa tombe.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?