Imagine: Laurent Delahousse et Emmanuel Macron

Par lundi 10 janvier 2022 Permalink 1

-Allo Emmanuel, c’est Laurent, Laurent Delahousse.

-Oui Laurent comment vas-tu? Je viens de voir ton journal; sublime, merveilleux!

Même si il en a l’habitude, le présentateur de France 2 est très heureux du compliment.

-Vraiment, ça t’a plu?

-Bien sûr! Du début à la fin, j’étais sous le charme.

Le journaliste a envie d’avoir plus de détails.

-Quoi particulièrement?

-Ton journal est tellement foisonnant… Tiens par exemple, ton reportage sur Olivier, c’était d’une rigueur journalistique, d’une objectivité! Quel beau travail!

-Ah! Tu me rassures Emmanuel. J’avais peur d’avoir laisser échapper une critique par inadvertance. Je contrôle toujours mes collaborateurs qui sont d’ailleurs tous de bonne volonté, mais il peut toujours y avoir un oubli…

-Non ne t’inquiète pas! Et ces images du bureau de Véran qu’il n’a pas le temps de ranger tant il travaille pour la France… Quel réalisme! ça sentait le vécu à plein nez.  Et son intervieweur qui ne s’est permis aucune réflexion même anodine. Non vraiment c’était parfait.

La poitrine de Laurent se dilate de bien-être à l’autre bout du téléphone.

-Je suis content que tu me dises tout ça.

-Grand bêta! C’est évident. Même ensuite, un musulman qui joue du piano! Magnifique trouvaille du vivre ensemble. Il fallait le dénicher l’animal. Félicitations!

-N’est-ce pas? C’était beau comme du Richard Clayderman! Très inspirant! Idéal pour la populace!

Grands éclats de rire partagés! Comme ils sont complices Manu et Laurent!

-Et la handicapée canon! là aussi c’était très bien.

-Je te remercie de me féliciter pour ça car elle n’a pas été facile à trouver

-J’en doute pas! Des boudins repoussants, tu devais en avoir à la pelle mais là t’as fait fort.

– Tu peux pas savoir au casting ce qu’on a pu se marrer! On en a vu de toutes les couleurs! Des sans dents, des balafrés, des énormes… Et puis aucune n’était capable d’aligner 2 phrases sans faute de français. Je te jure… Quelle bande de ploucs!

-Je sais de quoi tu parles. Tu crois que dans mes déplacements ce n’est pas pareil. Au début ça me plaisait comme si j’étais dans un zoo, mais depuis que je sais qu’en plus ils sont méchants… Peuh! ça me dégoute!

Laurent Delahousse trouve quelques mots pour compatir. Puis il pose l’ultime question qui le taraude

-Et Gilles Lellouche? Tu sais j’ai beaucoup hésité à cause de son film d’extrême droite “Bac nord”.

-Je m’en doute. Une merde son film.

-T’as vu Emmanuel? Je ne lui ai laissé absolument rien dire à son propos.

-Mais tu as très bien fait. A la fois tu l’invites et en même temps tu lui fais fermer sa grande gueule. Décidément t’es un grand professionnel.

-Merci, merci…

Tant le journaliste est ému, il rajoute:

-Merci Monsieur le président.

-Arrête tes bêtises. Pas de ça entre nous. Je t’embrasse et à la semaine prochaine pour faire le point.

Frédéric Le Quer

PS: toute ressemblance avec des personnages existants serait totalement fortuite.

 

 

Laisser un commentaire ?