Laurence Saillet et Sophie Obadia

Par jeudi 18 novembre 2021 Permalink 1

L’actualité étant un peu calme, nous aurons le temps plus tard de revenir sur les toujours excellentes intentions de vote pour Eric Zemmour malgré les dires des médias ou de Jean-Marie Le Pen, donc cette actualité nous laisse le loisir de nous arrêter sur deux intervenantes régulières de Cnews, deux femmes, hélas. Elles se nomment Sophie Obadia et Laurence Saillet, roulent pour Les Républicains version Larcher ou Muselier et restent des adoratrices de Sarkozy; c’est vrai, ce n’est pas très rassurant tout ça!

La chaîne Cnews a besoin de montrer son ouverture d’esprit à l’extrême centre droit alors qu’avec ses consœurs l’idéologie politiquement correcte véhiculée par leurs journalistes ne nécessite pas l’apport d’éléments extérieurs! Hélas, néanmoins pour LR, celles choisies comme un fait exprès sont de vrais repoussoirs au vote pour ce courant de pensée. Ces caricatures d’une droite enfermée dans ses clichés déballent des lieux communs rabougris qui essentialisent sottement leur courant politique.

La chasse, pan, pan pan, faut y aller de jours comme de nuit toute l’année. Le vélo dans la capitale (je parle de Paris parce qu’elles sont bloquées dans un parisianisme primaire!), un scandale, une honte, même mon taxi n’avance plus! L’immigration? il faut savoir faire preuve de bienveillance. La violence et l’insécurité ne sont pas liés à l’immigration. Le vaccin covid? Il faut se l’injecter partout tout le temps, il a fait ses preuves! La manif pour tous? Magnifique la manif pour tous! Etc, etc…

Bref, vous voyez le genre! Mais il y a en plus à chaque fois quelques petites cerises sur le gâteau correspondant à leur attitude psychorigide, leur air hautain, leur ton cassant. Sophie Obadia et Laurence Saillet créent autour d’elle une certaine violence, de l’acrimonie chez leurs interlocuteurs. C’est très visible avec Yvan Rioufol ou Elisabeth Lévy ou encore Guillaume Bigot…

Avec leur look sorti tout droit de la rue Cambon, elles s’acharnent curieusement à ressembler à Cruella d’Enfer des 101 Dalmatiens. Elles ne montrent aucun charme, aucune capacité à séduire. S’il s’agit d’une réaction féministe, elle est complètement contre productive. On pense alors comme Eric Zemmour qu’elles détestent toutes les deux, quand il proclame qu’une femme n’est pas un homme, une femme a des atouts qu’un homme n’a pas et réciproquement et qu’il est naturel de faire avec, d’en jouer.

Mais pas d’inquiétude! Quand on voit l’intelligence alliée au charme d’une Christine Kelly, ou d’une Charlotte d’Ornellas, on repense alors que la femme peut encore devenir l’avenir de l’homme.

Frédéric Le Quer

PS: une seule photo suffit, si ce n’était la coiffure, elles se ressemblent physiquement aussi beaucoup

Laisser un commentaire ?